Strasbourg : des centaines de personnes à la marche blanche pour Gamze

Publié le Mis à jour le
Écrit par avec AFP
© G. Fraize

La mort de Gamze, 19 ans, tuée le 14 avril de plusieurs coups de couteau assénés par une amie âgée de 15 ans seulement, a suscité beaucoup d'émotion et d'incompréhension à Strasbourg. Une marche blanche a été organisée ce dimanche en sa mémoire.

300 personnes ont participé à cette marche organisée en hommage à la jeune femme, principalement des membres de la famille et des amis. Beaucoup portaient des tee-shirts à son effigie, sur lequels était inscrit la phrase "on te t'oubliera pas". Le cortège est parti à 10h30 du 14 rue de Wasselonne, lieu du drame, pour rejoindre l'Hôtel de police en fin de matinée. 

durée de la vidéo: 01 min 06
Une marche blanche pour Gamze





Gamze, jeune femme d'origine turque au visage avenant et aux longs cheveux noirs, est morte sous les coups de couteau portés par sa jeune amie, au pied de l'immeuble où habitait cette dernière, dans le quartier de la gare de Strasbourg.

Les parents et les proches de la victime rejoints par de nombreux lycéens, vêtus de blanc ont défilé silencieusement, sous un ciel gris, une rose blanche à la main, depuis le lieu du crime jusqu'à l'hôtel de police, où ils se sont dispersés dans le calme sur le parvis en fin de matinée. "Hommage à toi Gamze - Repose en paix - Tu nous manque(s)", pouvait-on lire sur une des banderoles du cortège. L'appel à cette marche avait été largement relayé sur le réseau Facebook. "On ne t'oubliera pas", pouvait-on lire sur des t-shirts à l'effigie de la jeune femme.

Le meurtre et son mobile, "une dette de faible valeur", selon le parquet de Strasbourg, avaient suscité émotion et incompréhension dans la métropole alsacienne. "On doit tourner la page, même si c'est difficile. Personne ne mérite cette mort. Je ne comprends pas", a déclaré Damla une cousine de la victime. "Ca peut arriver à tout le monde. Chacun doit faire très attention à ses fréquentations", a estimé cette lycéenne. "C'était une fille super gentille, agréable. C'est dégueulasse ce qu'on lui a fait", a ajouté Rhoda une lycéenne qui la fréquentait. La victime est morte le 14 avril sous les coups de couteau portés par sa créancière de 15 ans au pied de l'immeuble où habitait cette dernière. Son corps présentait pas moins d'une dizaine de plaies. La victime et son agresseuse se connaissaient depuis six mois. Sa meurtière présumée a été mise en examen pour "assassinat" et écrouée, l'acte
semblant avoir été prémédité.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.