À Epinal, Janine a une pêche d'enfer

Janine et une cliente, dans une séance de cosmétique / © France 3 Lorraine
Janine et une cliente, dans une séance de cosmétique / © France 3 Lorraine

À 83 ans, cette retraitée aurait pu, comme beaucoup d'octogénaires, aspirer à une vie tranquille. Elle a préféré de lancer dans une petite activité commerciale à son compte. Pour elle, une nouvelle vie a débuté.

Par Bruno Demange

Janine n'a pas attendu 80 ans pour commencer à vivre. Mariée avec une personne qui a effectué près de 20 ans de sa carrière aux Antilles, elle se demande parfois si elle n'a finalement pas vécu sa retraite avant de travailler !
Certes, elle a travaillé elle aussi, avant le départ aux Antilles... Pas forcément pour y faire ce qu'elle aurait voulu faire, d'ailleurs !

Désormais, alors que son mari est en retraite, et qu'ils sont tous deux de retour dans les Vosges, Janine peut désormais aspirer à une plus grande liberté pour s'exprimer professionnellement.

Pas pour un besoin d'argent, ni pour améliorer son nombre de trimestres par rapport à sa retraite : juste pour le plaisir !
Et à ceux qui viendraient lui dire qu'elle prend ainsi la place de quelqu'un de plus jeune en recherche d'emploi, elle peut répondre sans souci :

Dans cette activité, la vente directe, il y a de la place pour tous ceux qui veulent s'y investir. Chacun se fait un petit revenu en fonction du volume qu'il réussit à proposer, et du réseau qu'il réussit à se constituer. L'activité peut être un petit appoint, mais peut aussi largement dépasser un SMIC mensuel. On voit toutes les situations. Et quand je dis qu'il y a de la place pour tous, en voici la preuve : ma propre petite fille s'y est lancée, sans qu'il y ait besoin de piston. Vous voyez bien que je ne prends pas la place d'un jeune !"











Car l'un des secrets de la vente directe se trouve dans le réseau relationnel.
Janine ne fait pas de porte à porte : elle propose des produits qu'elle apprécie (et utilise personnellement) à des personnes parmi ses connaissances.
Comme il s'agit de produits de beauté et de cosmétique, la présentation se fait via une véritable démonstration, qu'elle a appris à faire. Sans se présenter comme une esthéticienne, elle va réaliser des soins du visage avec ses produits, pour en montrer la qualité.

Rencontre avec Janine : voyez à quoi ressemble une de ses journées...
L'histoire de Janine
A 83 ans, Janine est conseillère en cosmétique


Les produits que Janine propose se présentent comme des produits de cosmétique haut de gamme, fabriqués en France, et vendus à peine plus chers que des produits de grande surface.
L'explication : pas d'étape après la fabrication, et donc, pas de coût pour rémunérer les intermédiaires des autres étapes.

Et c'est là un autre "secret" de la vente directe : pour que cela fonctionne, il faut que les personnes qui proposent leurs produits les apprécient réellement...et que son argumentaire soit "vrai".
Car ce ne sont pas des clients lambda qu'elle ont face à elle, mais des gens qui font partie de leurs connaissances.

C'est le cas pour Janine : séduite depuis fort longtemps par ses produits de cosmétique, elle les connaissait bien avant de se demander si elle n'allait pas aller plus loin avec eux. Et un beau jour, elle s'est lancée : elle est passée du statut de cliente à celui de distributrice.

Ses performances lui ont même permis d'être invitée à une cérémonie organisée par la société au palais des festivals de Cannes.
Alors que l'édition 2014 du festival est bien présente dans tous les médias, les images ne sont pas sans lui rappeler de très bons souvenirs.

Souvenir des marches et du tapis rouge... / © France 3 Lorraine
Souvenir des marches et du tapis rouge... / © France 3 Lorraine


 

Sur le même sujet

Record du monde du GPS Drawing à vélo

Les + Lus