Violeur en fuite : des recherches dans toute la France

Publié le Mis à jour le
Écrit par Hélène Abalo .

Depuis le 12 juin 2014 au matin, un violeur récidiviste est activement recherché dans toute la France. L'individu qui résidait à Nancy a brisé son bracelet électronique pour prendre la fuite. Son portrait a été largement diffusé auprès des forces de police et de gendarmerie. 

Il mesure 1,80 m, pèse 74 kg, a les yeux clairs et les cheveux châtains-gris. Jean-Luc, 49 ans, est activement recherché depuis le 12 juin 2014. Alors qu'il se trouvait en fin de peine avec un bracelet électronique, l'homme a brisé son appareil de surveillance, probablement avec une pince coupante et a ainsi pu quitter son domicile de la rue Sainte-Catherine à Nancy. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'individu, né à Gien  dans le Loiret, aurait pu se procurer un véhicule. 



durée de la vidéo: 01 min 14




Un portrait distribué partout en France

Le portrait de l'homme a été communiqué à l'ensemble des forces de police et de gendarmerie du pays.

Le fuyard avait été condamné une première fois en 1991 pour viols, puis à nouveau en 2001 par la cour d'assises de l'Yonne pour viol avec menace ou usage d'une arme. 



Cette surveillance par bracelet n'était pas un aménagement de peine. Il était en fin de peine mais son profil nécessitait une surveillance" a précisé Thomas Pison, procureur de la République de Nancy. 

Considéré par les psychiatres comme quelqu'un ayant du mal à gérer ses pulsions sexuelles, un suivi judiciaire particulier et contraignant avait été mis en place. Bracelet électronique, mais aussi rendez-vous avec le corps médical et la justice.



"Il n'est pas dangereux au sens criminalistique mais son comportement sexuel peut-être dangereux" a déclaré le Procureur de la République de Nancy en fin d'après-midi le 13 juin 2014.

L'homme avait jusqu'à présent un comportement exemplaire. Il pouvait sortir de chez lui 4 heures par jour pour chercher du travail. Il avait d'ailleurs récemment trouvé un emploi. En fin de journée de ce 13 juin 2014, le procureur de la République laissait entendre que les enquêteurs avaient de sérieuse pistes pour tenter de localiser l'individu.  







Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité