A Mutzig, sur les traces des hommes préhistoriques

Crédit : Maxppp
Crédit : Maxppp

Les archéologues ont accueilli les visiteurs, le temps d’une journée portes ouvertes, sur le site archéologique départemental de Mutzig « Rain » afin de leur faire découvrir un lieu qui date de -100.000 ans…

Par Claire Peyrot

Allumer un feu, tailler un silex : les archéologues qui habituellement ne travaillent pas sous le regard des spectateurs, ont joué la carte de la démonstration et de la pédagogie ce samedi pour la journée portes ouvertes.

Dès sa découverte en 1992 lors de travaux d'aménagement, le site de Mutzig a immédiatement suscité l'attention des archéologues. Cet intérêt s'est confirmé avec les fouilles et a abouti à l'acquisition du terrain par le Conseil Général du Bas-Rhin et la DRAC (au lieux dit "Rain") afin d'en assurer la protection. 
En 2010 les fouilles ont repris avec une équipe du PAIR (Pôle d'Archéologie Interdépartemental Rhénan) et d'universitaires de Strasbourg, Lille, Bâle, Cologne et Paris. Chantier-école, le site accueille également de nombreux étudiants.

Ce site date du paléolithique moyen, (-300.000 à -30.000). Il se caractérise par une conservation tout à fait exceptionnelle. Les os et les outils en pierre taillée sont souvent intact. Les datations et les objets trouvés sont caractéristiques de l'homme de Neandertal, encore mal connu dans l'Est de la France tant les vestiges sont rares dans la région. Ces découvertes en font un site d'une importance majeure en Alsace et plus généralement dans le Rhin supérieur.

L'homme de Neandertal est un chasseur-cueilleur nomade, se déplaçant probablement en fonction des ressources disponibles. Il se nourrit principalement des animaux chassés dans la région.
A Mutzig, il a consommé de grands herbivores, dont le mammouth reste le plus représenté, suivi des chevaux, des rennes et des bisons.
A cette époque, au tout début de la dernière glaciation, le paysage est totalement différent, évoquant davantage une steppe ouverte. Le cours de la Bruche serpente au fond de la vallée et des marais doivent se former au printemps au moment de la fonte des neiges. Cet environnement attire probablement de nombreux troupeaux de grands herbivores qui viennent paître et s'abreuver. Il se peut que l'homme de Néandertal ait mis à profit ses marais pour piéger les animaux afin de les capturer.

L'emplacement topographique du site de Mutzig doit ainsi offrir une vue imprenable sur les zones marécageuses, favorisant l'occupation humaine. Ceci d'autant plus que la falaise du Felsbourg offre vraisemblablement une succession d'abris sous-roche orientés plein sud, permettant à Neandertal de se protéger tout en observant la vallée et la plaine.

En l'absence de métal, les seuls matériaux durs et tranchants à la disposition des hommes sont les roches silicieuses. Il s'agit entre autres, de quartz, de quartzite, de phtanite, de rhyolite, de cinérite,voire de silex. Neandertal prélève des galets au pied de la falaise ou dans la Bruche pour façonner des outils destinés à la boucherie, au travail des peaux...

Les fouilles vont encore durer une bonne dizaine d’années, à en croire les estimations des chercheurs, pour que le site dévoile tous ses secrets.

Portes ouvertes au site archéologique de Mutzig
Le reportage d’A. Feix, E. Gambette et C. Biehler. Interviews de Bruno Roesch, Intervenant extérieur du Pôle d'archéologie interdépartemental rhénan (PAIR), Héloïse Koehler, Responsable d'opération du PAIR et Michel Laruelle, Visiteur de Geispolsheim-Gare


Pôle d'archéologie Interdépartemental Rhénan
2, allée Thomas Edison
ZA Sud - CIRSUD
67600 Sélestat
Tel : 03.90.58.55.34
Fax : 03.90.58.55.35

A lire aussi

Sur le même sujet

Nancy : début de la 33ème campagne des Restos du Coeur

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne