Il y a 70 ans, l'assassinat de 141 résistants au Struthof

Le 1er septembre 1944, 106 résistants du réseau Alliance et 35 résistants du Groupe Mobile Alsace-Vosges étaient conduits au camp de concentration de Natzwiller-Struhof pour y être sauvagement assassinés. Un hommage leur a été rendu dimanche matin, en présence du Secrétaire d'Etat Kader Arif.

Le réseau Alliance, créé pour aider les Britanniques et plus tard les Français Libres, et pour faciliter des évasions et exfiltrations, a compté 3.000 membres. Au printemps 1944, 106 d'entre eux avaient été arrêtés et envoyés au camp de Schirmeck (Bas-Rhin), avant d'être conduits au Struthof.

Le GMAV, créé en mai 1944, avait quant à lui pour principale mission d'appuyer les Alliés dans le franchissement des Vosges. Ses 35 membres tués au Struthof avaient été arrêtés par les nazis après un parachutage britannique soutenu par le réseau.

"Nous sommes ici au coeur de la barbarie et de l'entreprise de destruction de l'humanité", a dit M. Arif, dans son allocution. Le secrétaire d'État s'est notamment adressé aux anciens résistants. "En restant fidèles à vos idéaux, en vous engageant pour des valeurs qui nous dépassent tous, vous êtes devenus des héros", leur a-t-il dit.

Le Struthof fut notamment un lieu de travail au profit de l'industrie de guerre nazie. Il abrita aussi des expérimentations médicales de professeurs nazis. Près de 22.000 déportés y sont morts.

Reportage de Cécile Poure, David Meneu, Guillaume Bertrand et Guillaume Rochais - Interviews de : Kader Arif, secrétaire d'Etat en charge des Anciens Combattants et de la Mémoire - Frédérique Neau-Dufour, directrice du Centre européen du résistant déporté - Gérard Villemin, historien amateur
Images David Meneu


 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité