Débat d'orientation budgétaire : la Grande Région ALCA dans tous les esprits

Les conseillers régionaux de Lorraine ont rendu hommage à leur ancien collègue mosellan Julien Schvartz avant le débat d'orientation budgétaire, jeudi 18 décembre 2014. Hôtel de Région, Metz (Moselle). / © Jean-Christophe Dupuis-Rémond. France 3 lorraine
Les conseillers régionaux de Lorraine ont rendu hommage à leur ancien collègue mosellan Julien Schvartz avant le débat d'orientation budgétaire, jeudi 18 décembre 2014. Hôtel de Région, Metz (Moselle). / © Jean-Christophe Dupuis-Rémond. France 3 lorraine

ALCA ou ACAL (pour Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, selon l'ordre orthographique recommandé), la grande région fusionnée était dans tous les esprits jeudi 18 décembre 2014 alors que le conseil régional de Lorraine réalisait le dernier débat d'orientation budgétaire de son histoire.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Le débat d'orientation budgétaire qui s'est déroulé jeudi 18 décembre 2014 était le dernier du genre puisque celui de 2016 se fera dans l'enceinte -où qu'elle soit- du futur hémicycle de la Grande Région ALCA, ou plutôt ACAL (Alsace-Champagne-Arenne-Lorraine, par ordre alphabétique). Une grande Région qui sera mise en place le 1er janvier 2016 à l'issue des élections prévues en décembre 2015.

Une grande région fusionnée, présente dans tous les esprits et dans un certain nombre de discours. A l'issue d'une minute d'hommage à l'ancien conseiller régional Julien Schvartz décédé la semaine dernière, le débat a duré près de quatre heures. Un débat d'orientation budgétaire (DOB) qui doit se tenir 10 semaines avant l'examen du budget primitif de la collectivité. Le vote du budget se déroulera donc les 29 et 30 janvier 2015.

Quatre "objectifs structurants" regroupent les actions régionales qui seront financées par ce budget 2015 :
  • Efficacité économique
  • Transition énergétique et développement durable
  • Dynamique des territoires
  • Formation
Le Conseil régional a précisé qu'il n'augmenterait pas" le seul levier fiscal dont il dispose" : le tarif des cartes grises sera maintenu à 45 euros. L'exonération partielle pour les véhicules propres sera également maintenue.

Quelques propos significatifs relevés en séance

Majorité

Jean-Pierre Masseret, PS, président du Conseil Régional de Lorraine :

"Pour faire vivre ALCA, il nous faut faire preuve d'intelligence collective, sortir des prés carrés. Aujourd'hui la Lorraine est prête pour cette fusion au sein de cette nouvelle région qui devra, saura, associer efficacité et proximité. Nous devons être fiers de ce que nous avons fait et de ce que nous allons faire en 2015. Et face à la droite libérale revancharde et à l'extrême droite, face à ces 2 extrêmes, je mènerai le combat. Il nous faut être confiants, c'est ainsi que nous gagnerons les élections de 2015."

Roger Tirlicien, PCF :

"Notre ambition politique c'est de mettre en place une vision d'avenir qui s'appuie sur des projets déjà en place. Comme Vandières, que la Lorraine mérite. Avec la consultation annoncée le 1er février, nous osons le débat public de fond, si utile également à l'Alsace et la Champagne-Ardenne. Avec ce DOB, nous allons tenir nos engagements pour les lorrains jusqu'à la fin du mandat. Cette année pleine, nous la leur devons."

Guy Harau, EELV :

"On aurait espéré des projets communs au sein d'ALCA mais tout semble déjà être joué. Malgré des désaccords, nous sommes depuis 2004 dans votre majorité. Mais Il reste beaucoup à faire pour l'écologie aujourd'hui."

Pour l'opposition

Nathalie Colin-Oesterlé, UDI-NC, Groupe UMP-NC et Apparentés :

"Votre orientation budgétaire 2015 pour la Lorraine montre clairement une absence de vision pour notre région. Plus que jamais, il faudrait, il va falloir donner du sens et du fond aux actions en Lorraine à l'heure de fusionner dans ALCA. Or c'est silence absolu sur tous ces sujets dans une réforme qui ne répond à aucun objectifs fixés :  lisibilité, visibilité, économies. Ce dernier DOB est l'heure du bilan Masseret, pas très brillant sauf pour votre communication : Chambley et le ratage de Skylander, Vandières et sa consultation coûteuse et inutile, Pompidou-Metz dont vous ne prenez pas la mesure en tant qu'équipement lorrain plus que messin et l'A32 toujours pas réalisée. Sous votre présidence la région a perdu 10 ans et s'est affaiblie."

Thierry Gourlot, FN :

"Vous vous glorifiez des Fonds Européens annoncés au profit de la Lorraine. En réalité c'est un petit RSA que nous donne l'Europe."

Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus