Saint-Avold : un habitant appelle au boycott du péage sur Facebook

Appel au boycott du péage de Saint-Avold le 2 février 2015 : c’est le titre de la page apparue sur Facebook le 30 décembre dernier. Un habitant de la commune en est l’auteur. Il est concerné, avec sa compagne et d'autres usagers, par l’arrêt de l’aide du conseil général.

Mickaël Jaeger, un habitant de Saint-Avold, est l’auteur de l'appel sur Facebook lundi 5 janvier 2015 du boycott du péage.

Pendant les fêtes, en découvrant le courrier du conseil général où il est question de l’arrêt de l’aide au trajet domicile-travail sur l’A4, son sang n'a fait qu'un tour et il a crée la page sur Facebook. Aujourd'hui, ils sont près d'un millier à vouloir participer au boycott. D’abord annoncé pour le 1er février, jour où le conseil général doit stopper son aide, le boycottage a été décalé au lundi 2.

Au départ, l’idée était de ne pas prendre l’autoroute ce jour-là, raconte M. Jaeger au Républicain Lorrain, mais l'action envisagée n'est pas encore définie. Sur Facebook, ajoute-t-il, les internautes ont engagé la discussion. Ça peut encore évoluer en fonction des idées.


Mickaël Jaeger est révolté non seulement contre l’arrêt de la subvention, mais également contre le tarif du péage de Saint-Avold : 8, 80 € pour un aller-retour vers Metz. Au total, il va devoir payer 200 € par mois pour aller travailler.


Patrick Weiten au 12/13 Lorraine

Le président du Conseil Général de Moselle, Patrick Weiten, veut parvenir d'ici le 1er février à des négociations avec la Sanef, gestionnaire de l'autoroute, concernant la fin de la subvention aux péages de l'A4 pour les usagers fréquents.