Le congrès national ovin se tient en Alsace à partir d'aujourd'hui

Pour la première fois, le congrès national ovin se tient dans la région à Bischoffsheim (67). Le ministre de l'agriculture y est annoncé jeudi. L'occasion pour les petits éleveurs alsaciens de montrer à leurs voisins comment ils se modernisent depuis le plan de relance de la filière en 2007.

La filière ovine a été relancée en France il y a huit ans mais malgré cela, ils ne sont encore qu'une petite dizaine de jeunes éleveurs à s'être installés ces quinze dernières années en Alsace, l'une des plus petites régions ovines de France. Juste avant l'ouverture du congrès national ovin, une équipe de France 3 Alsace s'est rendue dans deux bergeries du nord du Bas-Rhin :

Reportage de Marie Pouchin
Sur les hauteurs du village de Schwindtratzheim d'abord, dans la bergerie de Pascal Klein. Cet éleveur de 43 ans a emprunté 290.000 euros sur 15 ans pour réaliser son projet professionnel. Il possède à présent 500 moutons qui, pour le moment, lui permettent de financer son prêt mais pas encore de se dégager un salaire. Il est obligé de travailler en parallèle chez un constructeur de machines agricoles pour vivre. Pascal estime qu'il devra encore patienter au moins trois ans avant de commencer à profiter du retour sur investissement.

Autre exemple en Alsace avec l'exploitation de Stéphane Huchot, éleveur à Peuschdorf. Il illustre la nécessaire modernisation de la filière devenue obligatoire pour les éleveurs de la région. Stéphane a investi dans un étonnant robot distributeur d'aliments pour ses bêtes. La machine se déplace toute seule dans la bergerie. L'éleveur a également introduit des races plus prolifiques en achetant à d'autres élevages des agnelles reproductrices. Avec l'aide de la génétique, il a augmenté le nombre de naissances en les faisant passer de 1200 à 1700 par an. 



L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité