Allergies : l'Alsace en alerte rouge, on vous explique que faire pour soulager les symptômes

L’Alsace est en alerte maximale pour les risques d’allergies aux pollens de graminées. Le risque devrait rester élevé jusqu’au début du mois de juillet 2023. Le Dr Carine Favre-Metz, allergologue aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg, nous détaille les gestes et traitements efficaces pour soulager les allergies.

Selon le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), l’Alsace comme la quasi-totalité du pays est classée en alerte maximale pour les risques d’allergies aux pollens de graminées. Ces herbacées que l’on voit pousser le long des routes et dans les champs.

Certaines, comme la fléole, le pâturin et l’ivraie, sont très allergisants et la quantité de pollens qu’elles émettent va atteindre des sommets dans les deux départements alsaciens, notamment entre le jeudi 25 et le samedi 27 mai 2023.

Rien d'inhabituel, la fin du mois de mai est toujours une période critique pour les allergiques aux pollens. Mais cette année, ils ont bénéficié d'un peu de répit grâce aux averses nombreuses qui ont plaqué les pollens au sol. Le revers de la médaille, c'est que la pluie a favorisé la croissance des graminées. "Le retour de températures plus élevées et d'un temps ensoleillé viendra favoriser l'émission et la dispersion des fortes concentrations de pollens de graminées dans l'air" explique le RNSA dans un communiqué.

Alors comment s’en prémunir ?  Nous avons posé la question au Dr Carine Favre-Metz, allergologue aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg.

Quels sont les symptômes d’une allergie aux pollens ?

"La conjonctivite et la rhinite sont caractéristiques des allergies aux pollens : démangeaisons oculaires et nasales, rougeurs des yeux et larmoiement sans oublier le nez qui coule et les éternuements. Plus grave, l’asthme avec une toux sèche, des difficultés respiratoires ou encore un sifflement dans la poitrine".

Comment se prémunir contre les allergies aux pollens ?

"A moins de rester enfermé chez soi, impossible d’échapper à ces particules légères qui flottent dans l’air. Toutefois, il existe des gestes de prévention et des traitements efficaces. Porter des lunettes de soleil et même un masque chirurgical pour les plus allergiques. La pandémie de covid nous a appris à réutiliser ces masques et certains patients nous ont confirmé que cela marchait bien durant la saison des pollens. De retour à la maison, laver ses yeux et son nez au sérum physiologique et faire un bon shampoing.

Côté médicaments, les antihistaminiques sont plutôt efficaces pour les personnes peu allergiques. On en trouve même en vente libre en pharmacie. S'ils sont insuffisants pour maitriser les symptômes, on peut ajouter des traitements locaux oculaires ou nasaux

En revanche, si vous souffrez de troubles respiratoires, il est impératif de consulter un médecin. L'asthme est un critère de gravité des allergies. 

Si aucun de ces traitements n’est suffisant et si les symptômes sont à l’origine d’un inconfort important, alors il est possible d’envisager avec son médecin une désensibilisation".

A quand le bout du tunnel ?

"Pas pour tout de suite, il va falloir prendre son mal en patience. Le risque sera élevé jusqu’au début du mois de juillet, à moins que, d’ici là, le mauvais temps ne soit de retour mais ce n'est pas forcément ce que l'on souhaite".