Covid. Alsace: quels sont les carnavals annulés et maintenus ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louise Pezzoli

Va-t-on pouvoir fêter carnaval en Alsace cette année ? Au lendemain de l’annonce de Jean Castex concernant la levée de certaines restrictions, quelles sont les communes qui ont décidé de maintenir leurs festivités ? Nous faisons le point.

Carnaval en Alsace c’est sacré. Dans les grandes villes comme dans les villages, l’événement est attendu avec impatience mais depuis plus de deux ans les festivités ont été annulées à cause de la pandémie. En sera-t-il de même cette année ? Petit tour d'horizon. 

Carnavals maintenus : Mulhouse, Sélestat, Colmar

Commençons peut être par les bonnes nouvelles. Avec l’annonce d’un nouveau calendrier de levée des restrictions, certaines communes retrouvent espoir et font tout pour maintenir leurs festivités. C’est le cas de Mulhouse, où la fête aura lieu du 4 au 6 mars. "Cela fait trois ans que l’on ne fait rien alors cette année, nous avons décidé d’en mettre plein les yeux, ce sera d’ailleurs la thématique de ce carnaval 2022" nous explique Jean-Marc Sprenger, organisateur du carnaval de Mulhouse.

Même chose à Sélestat où le carnaval des Machores sera maintenu les 5 et 6 mars. "Les annonces d'hier soir (NDRL : 20 janvier) confortent notre volonté de faire, ça se goupille dans le bon sens alors certes ce ne sera pas un carnaval comme avant 2020 mais au moins on fera la fête" se réjouit Christophe Dury, président de l'association des machores de Sélestat.

Dans l’ensemble ce sont les grandes villes qui maintiennent leur carnaval. A l’image également de Colmar où il sera célébré le 12 mars avec une cavalcade des enfants puis le 13 avec celle des adultes. "Il n’est pas question de l’annuler, nous attendons environ mille carnavaliers, une quarantaine de chars avec pas mal de groupes qui viennent d’Allemagne" explique Claude Sembach, président de l'association du carnaval de Colmar. "En revanche nous n’aurons pas le droit de lancer des confettis ni de distribuer des bonbons, ce sont les mesures que nous a imposées la préfecture" ajoute-t-il.

Carnavals annulés dans de nombreux villages

Face à ces mesures parfois trop contraignantes, certains ont décidément tout simplement d’annuler. C’est le cas de Pfastatt. Pour la troisième année consécutive, le carnaval qui était prévu le week-end des 12 et 13 mars, n'aura pas lieu, au grand dam du président du comité, Jean Pozzo. "Nous avions prévu un bal dansant mais il aurait fallu rester assis et puis ne pas lancer de bonbons et confettis pendant la cavalcade, franchement ça ne sert plus à rien, surtout vu le budget et l’investissement que cela représente" explique-t-il.

Une réflexion partagée par de nombreuses communes, telles que Zillisheim, Sundhouse, Riedisheim, Moosch, Wittenheim, Wittisheim, Hilsenheim ou encore Hoerdt. De façon générale, ce sont les plus petites communes qui jettent l'éponge face à l’incertitude qui règne et l'investissement important qu'une telle organisation nécessite. "Même si Jean Castex a fait des annonces, les délais sont trop courts, nous ne pouvons pas organiser une cavalcade en deux semaines" précise Benoît Gaestel, organisateur du carnaval de Lauterbourg.

Carnavals : Strasbourg et Mothern en attente

Même si la date approche, certains restent toujours dans le flou et attendent le dernier moment ou presque pour prendre leur décision. C’est ce qu’a décidé de faire l’une des communes les plus célèbres pour son carnaval, celle de Mothern. "Chez nous c’est vraiment sacré le carnaval mais on ne sait pas encore pour l’instant si nous le maintenons ou non, la date butoir approche, il va falloir que l’on prenne une décision d’ici la fin du mois de janvier" nous explique Isabelle Schmaltz, maire de Mothern.

Même chose pour Strasbourg. "Il est encore beaucoup trop tôt pour le dire, nous essayons déjà de gérer la 5e vague, chaque chose en son temps, même si bien sûr nous aimerions qu’un carnaval ait lieu tout comme les marchés de Noël ont eu lieu" nous confie la communication de la ville de Strasbourg.

Si vous souhaitez vous rendre à l'un de ces carnavals, voici une carte récapitulative.

Pour l'heure, tous attendent de voir l'évolution de la crise sanitaire durant le mois de février. SI tous les feux sont au vert, les premières festivités pourront commencer dès le weekend précédant le mardi à gras, les 26 et 27 février.