• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Dakar 2019 : après la 7ème étape, “Au moins on s'est amusés” déclare Sébastien Loeb

"Je n'avais jamais attaqué comme ça dans une dune" a expliqué Sébastien Loeb / © Ernesto Arias - MaxPPP
"Je n'avais jamais attaqué comme ça dans une dune" a expliqué Sébastien Loeb / © Ernesto Arias - MaxPPP

Visiblement frustré par une 7e étape qui l'a vu terminer à près de 30 minutes, Sébastien Loeb pointe désormais à près d'une heure
du leader du général, le Qatari Nasser al-Attiyah (Toyota). "Au moins, on s'est amusés", a expliqué l'Alsacien, qui ne peut pas espérer grand chose sur ce Dakar-2019.
 

Par avec AFP

Sébastien Loeb (Peugeot) a quasiment fait une croix sur ses chances de remporter le Dakar-2019, lundi, en pointant à près d'une heure du leader général Nasser al-Attiyah (Toyota), au soir de la 7e étape.

L'Alsacien, nonuple champion du monde des rallyes, a remporté trois étapes cette année mais la 7e aura sans doute été fatale pour ses ambitions : en terminant 9e de la spéciale, à 28 min 27 de Stéphane Peterhansel (Mini) et, surtout, 17 minutes derrière le Qatari, Sébastien Loeb s'est compliqué la tâche, à trois étapes de l'arrive à Lima, le 17 janvier.

4e du classement général.

Il n'a pas été aidé, perdant près de 40 minutes dans les premiers kilomètres sur un problème électrique. Loeb a terminé fort pour grappiller du temps -près de 12 minutes tout de même- mais c'était trop insuffisant pour rattraper un Peterhansel impressionnant.
 


"Monsieur Dakar", qui a perdu près de 20 minutes dimanche après avoir tanké dans les légendaires dunes de Tanaca, était en effet remonté comme un coucou: il s'est ressaisi en dominant la spéciale de San Juan de Marcona (387 km dont 323 de spéciale) avec 4 min 33 d'avance sur Nani Roma (Mini) et 9 min 28 sur Carlos Sainz (Mini).

On va continuer à attaquer

Quand on lui demande s'il songe à arrêter, Sébastien Loeb déclare : "Je n'ai pas regardé. Il faut le convaincre, l'autre (Daniel Elena, NDLR).
Il veut tout arrêter. Déjà, dans la spéciale, il voulait arrêter. Il veut rentrer pour se reposer pour Monte-Carlo (25-28 janvier). Mais arrêter, moi, non. On va continuer à attaquer.
"

Au général, Attiyah renforce sa position en tête avec 29 min 16 sec d'avance sur Peterhansel et 37 min 59 sur Roma.
 

Sur le même sujet

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus