Handicap. Un entrepreneur construit une maison sans couloirs ni portes pour son fils tétraplégique

Publié le Mis à jour le
Écrit par Judith Jung

Suite au grave accident de son fils Adam, Nicolas Burner, entrepreneur de Boersch, dans le Bas-Rhin, décide de construire, avec un ami, une maison au concept inédit. Un logement qu'Adam adapte à ses besoins par commande vocale ou tactile.

La vie d'Adam Burner bascule le 15 septembre 2019 lors d'un accident de plongeon dans une piscine. Il se retrouve tétraplégique. Son père, entrepreneur dans l'immobilier, décide alors de mettre son métier entre parenthèses pour imaginer et réaliser une maison dans laquelle Adam pourra vivre en toute autonomie. 

"Si Adam ne peut pas se déplacer jusqu'à la cuisine, c'est la cuisine qui viendra à lui" s'est dit Nicolas Burner. Commence alors une longue réflexion avec son ami Roland. A deux, ils vont détruire une partie de la maison existante à Boersch (Bas-Rhin) pour y construire un système rotatif innovant et très ingénieux.

"C'est un système conçu comme un plateau de fromages" de 16 m2 "où se trouve la cuisine, la salle de bains, les toilettes et des placards". C'est Adam grâce à une commande vocale ou tactile qui appelle la pièce souhaitée. Le système rotatif se met en marche, tourne comme un manège et l'espace demandé s'ouvre pour qu'Adam puisse y entrer. 

Une maison révolutionnaire qui améliore indéniablement le quotidien d'Adam Burner. Après deux années d'hospitalisation et de rééducation, le jeune homme de 22 ans y vit enfin. "J'ai la chance d'avoir quelque chose que personne n'a. Toutes les personnes à mobilité réduite et personnes âgées mériteraient d'avoir un tel système" estime t-il. 

Père et fils souhaitent, à présent, développer le concept en proposant des maisons de plein pied sur une ossature en bois à tous ceux qui ont perdu leur autonomie. "J'aimerais travailler avec des bailleurs et des mairies". Pour cela, Nicolas Burner a créé OTO Industrie et travaille en partenariat avec l'entreprise alsacienne de maisons Booa pour pouvoir proposer d'autres maisons autonomes. Les brevets ont été déposés. Quant au coût de cette maison, difficile de le chiffrer pour le moment selon son concepteur.