INSOLITE. Créer un camping d'intérieur dans une ancienne usine, il fallait oser, ce couple franco-allemand l'a fait

C'est ce qu'on appelle un concept innovant : le camping indoor, autrement dit en intérieur. À Triberg (Allemagne), un établissement de ce genre a ouvert il y a trois ans dans une ancienne usine. Et c'est un couple franco-allemand qui orchestre ce "camping" qui n'en est pas vraiment un.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Vous aimez le camping, mais pas les (trop) grands espaces ? Vous rêvez de dormir dans une caravane, mais détestez tailler la route avec ? Vous avez peur des bruits de la nature et des petits insectes ?DaHeim est fait pour vous.

Difficile de qualifier ce concept disons hybride. Dans une vaste usine désaffectée, qui produisait jusqu'en 2020 des systèmes de refroidissement pour camions, campent désormais des caravanes. Décorées avec soin, immobiles, elles ont pour horizon… les fenêtres et derrière elles, peut-être, les cimes de la Forêt-Noire. Entre l'hôtel et le camping, bienvenus au camping indoor.

Hybride

Bref, il fallait oser. Et c'est Laura Heim, native de Triberg, grande bourlingueuse, qui a eu cette idée paradoxale, celle des voyages immobiles. "Je cherchais à proposer des chambres moins chères que ce qu'on trouve traditionnellement ici, j'ai moi-même un petit camping-car, je me suis dit tiens oui pourquoi pas." 

Il faut dire que Triberg (Allemagne), capitale du coucou, est aussi celle des fastes hôtels avec spa, chalets au classicisme éprouvé. "Au début, quand on a commencé, les gens d'ici n'ont pas bien compris, ils nous disaient, mais le camping, c'est dehors. Maintenant, je pense que ça va mieux." Il faut dire qu'il y a de quoi être perturbé. Comme à l'hôtel, les lits sont faits. Comme au camping, les sanitaires sont collectifs. Comme nulle part ailleurs, les terrasses privatives sont ... à l'intérieur. 

En parlant de coucou, Philippe Collombet, lui aussi, est un drôle d'oiseau. Ce Lyonnais est ingénieur en semaine, gérant, homme de ménage le week-end. L'amour nous fait prendre parfois des routes escarpées. Il a rencontré Laura au Népal et l'a suivie jusqu'à Triberg dans cette aventure moins exotique, mais toute aussi profitable.  "Moi, je l'encourage, je pars du principe que quand on a une idée, on va jusqu'au bout."

Voyage immobile

On n'est plus à l'usine, mais ça turbine quand même pas mal. Le couple s'affaire en ce week-end pascal. Il faut changer les draps et l'hôtel affiche complet, enfin les 15 caravanes. Un père est venu avec son fils s'installer dans la caravane Peace and Love. L'aventure sans la guitare au coin du feu ni les avaries. "C'est bien, les lits sont confortables, on a bien dormi, c'était sympa, et je trouve que c'est cosy et joliment décoré."

Ils ont pour voisins des expatriés indiens en quête d'extravagance. "En Inde, on n'a pas l'occasion de vivre de ce genre d'expérience, donc c'est très amusant." Et ils n'ont pas fini de s'amuser. Laura compte aménager en chambre, un vieux bateau, livré récemment depuis le port de Mulhouse. Après le camping indoor, la croisière stationnaire.