Insolite: privés de gymnase, des profs d'EPS alsaciens inventent de nouvelles activités sportives pour leurs élèves

Leurs gymnases ont été fermés brutalement le 14 janvier, alors cinq profs de sport alsaciens ont inventé le "covid-ball" et "le challenge de l'heure" pour continuer à faire bouger leurs élèves. Vidéo loufoque et photos à l'appui, sur les réseaux sociaux.

 

 

L'interdiction de pratiquer du sport en salle est tombée comme un couperet pour les profs d'éducation physique et sportive, le jeudi 14 janvier : obligation de faire cours en extérieur. Sauf que, en Alsace, il s'est mis à beaucoup neiger, dès le lendemain. "Tout était blanc autour de nous" se souvient Christelle Trio, prof d'EPS au collège Herrade de Lansberg à Rosheim, "et à partir de ce jour-là les transports scolaires ont été suspendus aussi." Les cinq professeurs ont alors réfléchi et opté pour de la randonnée avec leurs élèves, puis, la couche de neige continuant à s'épaissir, à faire de la construction de bonhommes de neige, avec les plus petits. Mais la marche à pied et les bonhommes de neige n'allaient pas suffire comme activités sportives, à des jeunes de onze à quinze ans. "Alors on a cogité et mis en place de nouvelles activités, le 18 janvier."

 

On avance au jour le jour, mais on a envie de conserver une activité physique, collective et sans contact pour nos élèves. Ils en ont besoin dans cette période d’isolement, de rupture sociale et de sédentarité.

-Christelle Trio, Professeure d'EPS à Rosheim

 

Le "covid-ball" et du géocoaching

Les cinq profs du collège de Rosheim (parmi eux, un jeune enseignant qui démarre dans le métier...) ont imaginé un nouveau sport de balle, à jouer à plusieurs et sans risque. En effet, la balle peut être échangée, sans être touchée par les élèves. Ce nouveau sport, ils l'ont baptisé "le covid-ball". Les élèves jouent de part et d'autre d'un grillage. Ils se lancent la balle, qu'ils réceptionnent avec un cône en plastique orange. Ceux qui servent habituellement à délimiter les terrains de sport. Et les voilà qui pratiquent un nouveau jeu collectif, sans prendre de risque. Du géocoaching, qui leur a permis de faire un peu d'escalade, a également permis aux élèves de continuer à être actifs.

Continuer à proposer des activités ludiques, compétitives, collectives, mais sans contact et pratiquées en extérieur, un vrai défi que les profs de Rosheim veulent relever. Sans oublier d'ajouter une pointe d'humour à toutes leurs propositions. Véronique Pirat a par exemple imaginé une piscine individuelle à l'extérieur, entre les vignes. Elle s'est filmée et a posté le résultat sur Youtube. C'est sûr que faire du sport à 600 élèves, sans gymnase, ni piscine, n'est pas évident. 

"Les conditions météo n'ont fait qu'empirer. Après la neige, il s'est mis à pleuvoir" continue Christelle Trio. Et comme le brain-storming était lancé... une des profs a eu une idée originale : une piscine individuelle en extérieur, un clin d'oeil, posté sur Youtube.

 

"Le challenge de l'heure" et bientôt du quidditch moldu 

Pour les plus grands, de troisième, les profs ont imaginé "le challenge de l’heure". Les élèves partent en groupe, sans se toucher, en courant ou en marchant à pied. "Nous utilisons pour cela une voie verte qui se trouve près de chez nous. Elle relie Rosheim à Ottrott sur 11 kms. Grâce à l'application, nous voyons le nombre de kilomètres parcourus par les élèves et le temps qu'ils ont mis pour le réaliser". S'ils le souhaitent, ils peuvent partir en binômes, dans lesquels ils se relaient en "bike and run", l'un pédale à vélo et l'autre court en alternance.

 

Dès que le ciel sera devenu un peu plus clément, un nouveau sport fera son apparition au collège de Rosheim. "Quand la cour du collège aura séché, on jouera au quidditch moldu, la distance entre élèves sera assurée, grâce aux bâtons" annonce Christelle Trio "bien sûr, le plaquage sera interdit." précise-t-elle.

 

"Ça fait quinze jours qu'on tâtonne, mais on a décidé de poursuivre, car les jeunes ont besoin de bouger."

-Christelle Trio, professeure d'EPS à Rosheim

Selon ces profs alsaciens, les élèves adhèrent très bien à ces nouvelles activités. Il n'arrive que rarement que l'un ou l'autre préfère aller en salle de permanence pendant ce temps. Seulement quand ils n'ont pas les vêtements  ou équipements adaptés pour la pluie ou la neige.

 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité