"L'Initiative" à Haguenau : un restaurant où des travailleurs handicapés font la cuisine et le service

Publié le Mis à jour le
Écrit par Carine Feix

Rund um. A Haguenau, il existe un restaurant où l'on se fait servir par des travailleurs handicapés de l'ESAT. L'établissement "l'Initiative" a été pensé il y a un an et demi pour permettre aux clients de changer leur regard face au handicap.

"J'ai toujours rêvé de travailler en salle", nous raconte Mallaury, les yeux qui pétillent. La jeune femme de 26 ans fait partie des 22 travailleurs en situation de handicap mental qui font tourner le restaurant. Tour à tour, elle dresse les tables, accueille les clients, prend les commandes et dispose les entrées et desserts. Tout cela, avec un plaisir visible. D'autant que pour l'instant, elle dit ne pas se sentir prête à travailler dans un restaurant ordinaire. Mais peut-être dans quelques années ?

Un restaurant, vitrine de l'ESAT

Faciliter le contact des ces travailleurs avec le monde extérieur, parfois même l'intégration dans le monde du travail, c'est la mission de l'ESAT (Etablissement et Service d'Aide par le Travail) de Haguenau. La structure, gérée par l'association Adapei Papillons Blancs, dénombre 148 travailleurs à ce jour, dans plusieurs ateliers : cuisine, menuiserie, espaces verts ou conditionnement agro-alimentaire. Le restaurant "L'Initiative", attenant à l'ESAT, représente, un peu, la vitrine de l'établissement. 

Freddy Fliedner, le responsable du site, nous explique que le restaurant a été intégré dès le départ dans les plans du nouveau bâtiment de l'ESAT en vue de son déménagement, il y a deux ans. Ici, les travailleurs choisissent l'activité qui leur convient le mieux. "Depuis l'ouverture du restaurant, les volontaires sont deux fois plus nombreux", poursuit-il.

C'est donc un travail qui plaît. Tous les midis, ce "semi-self" accueille une cinquantaine de clients, près de l'aérodrome de Haguenau. Les hôtes choisissent leur entrée et leur dessert, et leur plat est ensuite servi à table par l'un des travailleurs de l'ESAT. L'un des clients fidèles, présent presque chaque jour, nous confie sa petite appréhension, au début. "Mais on voit le personnel s'épanouir, on sent que cela leur plaît vraiment de servir les clients".

Des travailleurs handicapés en salle et en cuisine

En amont, la cuisine est elle aussi assurée par les volontaires. Ils sont encadrés par des moniteurs d'atelier, tels que Nicolas Weiss. Cet ancien gérant de restaurant a été recruté par l'ESAT avant l'ouverture de "L'Initiative", en septembre 2020. Il dirige le service en salle, ainsi que la préparation des entrées et des desserts.

"Ici, chacun avance à son propre rythme, il faut faire preuve de beaucoup de patience", explique-t-il. Les moniteurs ne connaissent pas le détail du handicap de chacun, que ce soit l'autisme, la dysphasie ou la schizophrénie. "C'est pour éviter toute discrimination, chacun doit avoir les mêmes chances", d'après Nicolas. 

La chance du restaurant, c'est aussi sa localisation, dans une zone industrielle, offrant peu de possibilités de restauration aux salariés des entreprises alentour. Enfin, "c'est bon et pas cher", résume un autre client fidèle.

Chroniques d'en haut dans le Chablais

 

L’Adapei Papillons Blancs d’Alsace

L'association Adapei Papillons Blancs d'Alsace est issue de la fusion, au 1er janvier 2017, des Papillons Blancs du Haut-Rhin et de l'Adapei du Bas-Rhin, deux associations spécialisées, depuis plus de soixante ans, dans l'accompagnement des personnes en situation de handicap mental. Reconnue d'utilité publique, elle est membre de l'UNAPEI (Union Nationale des Associations de Parents et Amis d'Enfants Inadaptés). L'Adapei Papillons Blancs d'Alsace accompagne 2400 personnes en situation de handicap.