Limitation de vitesse: 80km/heure, en Alsace ça donne quoi?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Munsch .

Nul n'est plus censé l'ignorer: depuis le 1er juillet 2018, sur les routes secondaires à double sens, sans séparateur central, il faut circuler à 80km/heure en France, au lieu de 90km/h. Une période d'acclimatation est accordée aux conducteurs, accompagnée de stages de sensibilisation.

 

La loi a ses détracteurs et une pétition avec plus de 1 million de signatures n'a rien changé à la décision gouvernementale : sur les routes à double sens, sans muret ou autre séparation physique centrale, la vitesse maximale est abaissée à 80 km/heures depuis le 1er juillet 2018. Mais, à la demande du premier ministre Edouard Philippe, les gendarmes font, dans un premier temps, preuve de pédagogie et de tolérance. Résultat: en cas d'infraction, si la vitesse relevée ne dépasse pas les 95 km/heure, un stage de sensibilisation est proposé au conducteur. Au-dessus de 95km/heure, pas de pitié, la sanction est immédiate. 



A Saverne, ce samedi ont lieu deux de ces stages, dit de sensibilisation. Plutôt que de perdre un point et payer une amende de 68 euros, une quarantaine d'automobilistes a choisi de passer une heure en mode: "rappelez-vous, la vitesse est la première cause de mortalité sur la route". En effet les chiffres de la sécurité routière de 2017 ne sont pas bons: +1,7 % de morts et + 2,7 % d'accidents corporels sur les 12 derniers mois selon l'ONISR, Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière/Ministère de l'Intérieur. D'après des experts du Conseil national de la sécurité routière, cette limitation permettrait de sauver entre 300 et 400 vies par an.

 



"Pas vu", "pas pensé", "distrait"... pour l'instant, les excuses passent encore. En Alsace, comme dans les autres régions de France, depuis trois semaines, les gendarmes se montrent compréhensifs. Ils proposent un stage de sensibilisation aux contrevenants, en lieu et place de la sanction, mais seulement si l'excès constaté n'est pas trop ...excessif. Mais la période de tolérance s'achève a priori à la fin du mois de juillet. Il faudra donc ouvrir l'oeil et respecter la vitesse maximale de 80km/heure sur les routes secondaires. Et éventuellement se dire que rouler moins vite de 10km/h permet d'économiser du carburant. Cela représenterait près de 15%, selon Bison futé, soit une économie de trois à cinq litres sur 500 kilomètres. Sans oublier, que lever le pied fait aussi baisser la pollution de l'air. 

 




 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité