• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Quelqu'un en Suisse va gagner le droit d'exposer un authentique Picasso dans son salon

Buste de femme au chapeau (Dora), 1939, par Pablo Picasso / © Fondation Beyeler Bâle / Succession Picasso Paris / Mark Niedermann
Buste de femme au chapeau (Dora), 1939, par Pablo Picasso / © Fondation Beyeler Bâle / Succession Picasso Paris / Mark Niedermann

La fondation Beyeler à Bâle (Suisse) et l'opérateur téléphonique Swisscom s'associent pour permettre à un(e) Suisse de détenir dans son salon une authentique et coûteuse oeuvre du peintre Pablo Picasso. Il s'agit du Buste de femme au chapeau (Dora). Il est possible de s'inscrire jusqu'au 1er avril.

Par Vincent Ballester

Imaginez. Vous rentrez chez vous, posez votre manteau sur le fauteuil, saluez votre chien, et admirez le Picasso au-dessus de votre cheminée. Seriez-vous millionnaire? Pas du tout: la fondation Beyeler de Bâle (Suisse) vous a simplement prêté Buste de femme au chapeau (Dora). C'est un tableau peint par le célèbre Pablo Picasso en 1939; il représente sa muse Dora Maar. C'est l'un des joyaux de la fondation Beyeler, qui détient près de 200 oeuvres-d'art. L'opération est baptisée #MyPrivatePicasso.
 
Dans une publicité, la fondation imagine qu'un couple accroche ce tableau dans sa salle à manger à l'occasion d'un anniversaire. / © Fondation Beyeler Bâle / Succession Picasso Paris
Dans une publicité, la fondation imagine qu'un couple accroche ce tableau dans sa salle à manger à l'occasion d'un anniversaire. / © Fondation Beyeler Bâle / Succession Picasso Paris

Mais ce prêt est soumis à condition. Il ne durera qu'une journée, et la candidature de la personne qui en bénéficiera sera soigneusement étudiée. Cette candidature doit être envoyée avant le 1er avril 2019, en expliquant la raison de son désir de cohabiter avec un Picasso. Cette opportunité n'est offerte qu'aux Suisses, quel que soit leur profil (vivant en famille ou en collocation par exemple). Il faudra aussi consentir à voir son salon envahi par une foule de journalistes à l'occasion de l'évènement.

Jointe par courriel, la fondation Beyeler a répondu à nos questions sur cette opération de communication.
 

Pourquoi ce tableau en particulier?

"La fondation Beyeler montre actuellement une exposition Picasso. Il faisait sens de choisir un Picasso de notre collection pour cette action. Son état est très stable et il peut donc bien voyager. Notre mission est de transmettre l'art au grand public. Nous le faisons avec une grande passion. Bien que notre maison soit le musée d'art le plus visité de Suisse, nous souhaitons non seulement attirer les gens vers l'art, mais aussi amener l'art aux gens."
 

C'est un peu dangereux, non?

"Bien sûr, cette action est une expérience. Un tel tableau n'est prêté qu'aux musées aux normes de sécurité élevées. Il a été exposé au musée d'art moderne de Paris ou au musée Pouchkine de Moscou. Avec la technologie moderne et les réseaux de Swisscom, la sécurité est considérablement accrue, ce qui réduit les risques. Bien entendu, nous nous appuyons aussi sur les personnes: les experts de la fondation Beyeler ou de Swisscom, ainsi que les bons soins des gagnants de l'opération #MyPrivatePicasso."
 

Comment le tableau sera-t-il protégé?

"L'action a été minutieusement planifiée, testée et mise en oeuvre pendant plusieurs mois par Swisscom et la fondation Beyeler. Les risques ont été limités au maximum. Nous ne communiquons pas d'informations sur les coûts de cette opération. Nous savons à tout moment si l'oeuvre est en sécurité grâce aux mesures de sécurité prises et à un cadre connecté. Et ce, même si le tableau se trouve dans un foyer suisse. Le cadre est connecté de manière sécurisée via le réseau Swisscom et enregistre différents paramètres environnementaux." [voir encadré ci-dessous; ndlr]
 

Les différents capteurs du cadre protégeant le Picasso

  • balise de localisation (connue en temps réel)
  • capteur de température, d'humidité, et de rayonnement UV (pour déceler un changement dans les conditions d'exposition)
  • accéléromètre (pour détecter de soudaines secousses indiquant un vol ou une chute)
  • caméra cachée (pour détecter tout mouvement extérieur au tableau)
  • émetteur laser (pour déclencher une alarme en cas d'approche non autorisée)
  • ordinateur de bord (pour envoyer les données recueillies grâce aux précédents capteurs)
  • batterie (pour alimenter tous les dispositifs électroniques du cadre)
  • routeur de connexion sécurisée vers le serveur central de Swisscom

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus