Sécheresse : certains agriculteurs peinent à irriguer leurs terres

© Maxppp Jean-Marc LOOS
© Maxppp Jean-Marc LOOS

L'Alsace connaît une période de sécheresse depuis un an. La situation n'est pas encore alarmante pour les agriculteurs car ils ont toujours le droit d'irriguer. Elle est plus compliquée en revanche pour ceux qui ne sont pas équipés pour arroser.

Par PhD

Les quelques gouttes tombées ce jeudi ne suffiront pas à rassurer Sébastien Hager, agriculteur dans la petite commune bas-rhinoise de Rumersheim. Sur son champ de pommes de terre, beaucoup de plants ont jauni, desséchés par le manque de pluie. Les pommes de terre n'ont pas pu se développer correctement. Résultat : un rendement et une qualité à la baisse.

L'Alsace connaît une situation de sécheresse depuis un an. L'automne et l'hiver ont été particulièrement pauvres en pluie. La plupart des agriculteurs compensent ce déficit en irrigant mais certains comme Sébastien Hager ne peuvent pas arroser car la nappe phréatique n'est pas accessible à cet endroit, il faudrait descendre jusqu'à "60 mètres de profondeur", explique le cultivateur, "il y a une grande réserve d'eau mais elle est difficilement exploitable".

Le problème est pris au sérieux par le principal syndicat agricole, la FDSEA. Des agents se rendent régulièrement auprès des agriculteurs pour trouver des solutions. Julien Moureau est l'un d'eux, il voudrait interpeller les pouvoirs publics afin de faciliter "des accès à l'eau pour ceux qui en ont le plus besoin", dit le représentant du syndicat.
Sécheresse : certains agriculteurs peinent à irriguer leurs terres
L'Alsace connaît une période de sécheresse depuis un an. La situation n'est pas encore alarmante pour les agriculteurs car ils ont toujours le droit d'irriguer. Elle est plus compliquée en revanche pour ceux qui ne sont pas équipés pour arroser. - Noémie Gaschy et Jérôme Gosset


Le comité sécheresse du Bas-Rhin s'est réuni jeudi après-midi. Pour l'heure en Alsace, aucune mesure n'a été prise pour imposer des restrictions d'eau. Selon Jean-Philippe d'Issernio, le Directeur de la Direction départementale des territoires (DDT) "Sur la situation de la nappe, les niveaux ne sont pas inquiétants". Les préfectures appellent cependant les collectivités et les particuliers à surveiller leur consommation d'eau.

A lire aussi

Sur le même sujet

Laurent Baheux présente « 50 nuances de lion » au festival de photo de Montier-en-Der

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne