Trail UTMB en Alsace : une première réussie sous le soleil qui en appelle d'autres

Pour une première, ce fut une réussite. Aidé par une météo plus que clémente, le trail UTMB en Alsace s'est bien déroulé de bout en bout. Près de 4.000 participants, 700 bénévoles, des milliers de spectateurs et accompagnants, on a voulu savoir s'il était déjà question de revenir l'an prochain. La réponse est oui à 95%.

La clôture des inscriptions en deux mois de temps à l'automne dernier était déjà un bon présage. Le trail Alsace Grand Est by UTMB, qui s'est déroulé du 19 au 21 mai, a tenu toutes ses promesses. Bien aidé, il faut le dire par une météo clémente, du soleil mais pas trop chaud, idéal pour chausser les baskets.

"Oui, nous avons très envie de revenir, nous confie Isabelle Viseux-Poletti, directrice de l'UTMB France, groupe organisateur de l'événement. Il faut bien sûr à nouveau un partenariat avec les collectivités (500.000 euros sur le million d'euros du budget global, NDLR), mais cette première édition en Alsace s'est merveilleusement bien passée."

Près de 4.000 participants donc, répartis sur quatre courses aux distances plus folles les unes que les autres : 35, 50, 109 et 175 kilomètres pour le trail des chevaliers. Parce que c'est avec un projet bien précis que le comité départemental d'athlétisme du Bas-Rhin a toqué à la porte de l'UTMB, le groupe qui organise des trails dans le monde entier.

"Le comité est venu avec un projet déjà bien ficelé qui nous a plu parce qu'il proposait de raconter une histoire particulière autour de de la route des châteaux en Alsace. Et c'est justement ce que nous recherchons à l'UTMB, nous avons des critères sportifs, bien sûr, mais pour chaque course, nous tenons à ce qu'il y ait une histoire à raconter."

A l'origine du projet, un petit groupe de trailers alsaciens, habitués du Mont Saint-Odile et du château du haut-Koenigsbourg. "Il y a trois ans environ, on s'est réuni pour un entraînement comme d'habitude, raconte Mathieu Pettinotti, salarié du comité départemental d'athlétisme du Bas-Rhin et directeur technique sur l'événement, et on s'est dit mais pourquoi on se contente de l'un ou de l'autre? pourquoi pas un parcours qui irait de l'un à l'autre? et on l'a fait, sourit-il, on a trouvé une trace et un parcours de 56 kilomètres et on s'est dit qu'on le partagerait volontiers avec l'envie que le comité soit acteur d'un grand événement outdoor".

Avec l'envie aussi de partager l'histoire de la région. 19 châteaux sont ainsi disséminés sur les différents parcours, et c'est tout un pan du patrimoine médiéval de l'Alsace qui a ainsi été mis à l'honneur sur ces courses. Sans compter la traversée de villages typiques comme Kaysersberg ou Ribeauvillé.

36 courses dans le monde entier

La beauté du décor à laquelle est associée l'intérêt sportif. "Les parcours ont pu surprendre certains habitués des sentiers alpins, explique encore Mathieu Pettinotti, par leur technicité et leur modèle sous forme d’électro-cardiaque, ce qui oblige à courir et relancer en permanence, et peut offrir de belles surprises côté performances sportives. Cette première édition répond à la promesse d’offrir à tous la possibilité de vivre l’expérience UTMB proche de chez soi, quelle que soit la distance souhaitée, mais surtout à celle de démocratiser ce sport auprès du plus grand nombre."

Parce que l'UTMB au départ, comme son nom l'indique, c'est le trail du Mont Blanc organisé depuis 20 ans au départ de Chamonix. Mais depuis deux ans cette course mythique fait des petits. "Le souci, c'est qu'on ne peut pas accueillir plus de 11.000 coureurs sur cette course, explique encore Isabelle Viseux-Poletti. Or nous avons deux fois plus de demandes que de places, alors on a voulu offrir à plus de participants la possibilité de s'inscrire plus près de chez eux. Et puis, il faut bien le dire, le trail a le vent en poupe!" Aujourd'hui, 36 courses sont ainsi organisées sur quatre continents, et l'objectif du groupe, c'est d'arriver à 50 à terme.

Des événements qui ne seraient rien sans les bénévoles. Plus de 700 ont répondu présents en Alsace. "Je crois que c'est ma plus belle victoire, s'enthousiasme Mathieu Pettinotti. En fait, cet événement a été porté par tout un territoire, l'humain, c'est vraiment ce qui m'a fait tenir pendant trois jours! Mais je le savais, le bénévolat est dans notre ADN." Nul doute que si l'édition revient l'an prochain, et avec elle le soleil, les bénévoles seront à nouveau bien là au rendez-vous.