Après les attentats, une conférence sur le “vivre ensemble” à Behren-lès-Forbach (vidéos bonus)

Hassan Iquioussen, historien et conférencier, dimanche 22 novembre à Behren-lès-Forbach. / © F. Grandon
Hassan Iquioussen, historien et conférencier, dimanche 22 novembre à Behren-lès-Forbach. / © F. Grandon

Une conférence a eu lieu dimanche 22 novembre à Behren-lès-Forbach sur le "vivre ensemble" avec l'historien Hassan Iquioussen. Prévue de longue date, elle a permis de répondre aux nombreuses questions des musulmans, quelques jours après les attentats qui ont frappé Paris.

Par Florence Grandon

L’association « Jeunesse et Espérance » de Behren-lès-Forbach a souhaité que les jeunes viennent nombreux assister à cette conférence. Ce n’est pas la première fois qu’Hasson Iquioussen est invité ici. "Il a un discours qui est direct, qui passe bien auprès des jeunes", nous a dit Abdellah Aït Oussayer.

« Il y a un message à faire passer à la jeunesse : il faut être actif dans sa cité, et en France, et participer à la vie en société. Être acteur et questionner au maximum les gens de savoir, afin d’éviter l’obscurantisme et certaines dérives. », nous a précisé Abdellah Aït Oussayer, membre fondateur de l’association « Jeunesse et Espérance ».

La conférence a duré plus d’une heure, et nous en avons extrait plusieurs passages :

Extrait de la conférence de Hassan Iquioussen du 22 novembre 2015
« Le terroriste musulman veut nous pousser à détester la France et le français non-musulman […], le terroriste non-muslman veut nous faire croire que la France n’est pas notre pays parce qu’elle est islamophobe. Et les deux ont gagné parce qu’ils vont nous marginaliser, nous crisper. » - F3 LOR - F. Grandon

Extrait de la conférence de Hassan Iquioussen du 22 novembre 2015
« [Les terroristes] ont une compréhension superficielle de la religion, qui est basée sur le rejet de l’autre et la haine de son prochain. » - F3 LOR - F. Grandon
Extrait de la conférence de Hassan Iquioussen du 22 novembre 2015
« C’est le propre de l’être humain de penser aux autres et de faire le bien. » - F3 LOR - F. Grandon

Français à part entière


Le conférencier a appelé les jeunes musulmans à ne pas toujours se considérer comme "français d’origine...". Mais comme français à part entière. Et à agir dans la société, dans les associations, la vie de quartier, dans la politique de leur ville et même au-delà. Voter, et être acteur. Ne plus être seulement spectateur de tout ce qui se passe.

Serafettin Guldal est pompier professionnel, membre de l’association de quartier « Unité Birlik » et conseiller municipal (sans étiquette) de la ville de Farébersviller. Un véritable acteur de la société civile et un homme politique engagé. Et pourtant, lui aussi est régulièrement renvoyé à ses origines. 

Extrait de l'interview de Serafettin Guldal, le 22.11.2015
Témoignage de Serafettin Guldal, pompier professionnel et conseiller municipal de Farébersviller. - F3 Lor - F. Grandon

Reportage de Florence Grandon et Benoît Bour diffusé dans les jt de 12h et 19h, lundi 23 novembre.

Sur le même sujet

Les + Lus