• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Ardennes : les inquiétudes enflent chez Invicta

© Stéphane Douvry
© Stéphane Douvry

Une centaine de salariés de l'entreprise Invicta dans les Ardennes ont débrayé ce lundi 6 novembre pour témoigner de leurs inquiétudes quant au manque de dialogue avec la direction. Ils demandent une augmentation de salaire alors que le marché des poëles à bois connaît une amélioration.

Par Céline Lang

"L'idée, c'est de pouvoir montrer à la direction que l'ensemble des salariés est inquiet pour son avenir". Pour Stéphane Douvry, délégué syndical Force Ouvrière chez Invicta, la situation est de plus en plus tendue au sein de l'entreprise. Les salariés ont donc été appelés à se mobiliser ce lundi 6 novembre entre 11h30 et 13 heures.

"Cela fait des années que les salariés perdent de l'argent", explique-t-il. "En trois ans, ils ont perdu les primes d'intéressement et de participation aux bénéfices". Une perte qui pouvait s'expliquer par la chute du marché des poêles à bois, une baisse de volume de 40% à 50 % ces dernières années, d'après Stéphane Douvry. 

Mais avec la petite embellie du marché qui s'annonce, d'après le délégué syndical, les salariés comptent bien obtenir une augmentation de salaire. "Le problème, c'est que la direction reste sourde à nos revendications. Même augmenter le SMIC en rapport avec l'inflation, c'est impossible", exlique encore Stéphane Douvry. 

Invicta, ancienne propriété de Jean-Pierre Dupire, avait été rachetée en 2013 par le groupe Qualium. En 2016, le groupe a repris la société Deville, fabricant de poêles, d'inserts et de fourneaux à bois créé en 1846 à Charleville-Mézières.

Invicta compte aujourd'hui 323 salariés répartis sur 4 sites dans les Ardennes : la fonderie est installée à Vivier-au-Court quand l'émaillerie, la plateforme logistique et le siège social sont situés à Donchery.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Grégoire scout d'Europe. Bréménil

Les + Lus