Ardennes : un homme de 59 ans décède des suites d'un accident de chasse

Un homme de 59 ans est décédé des suites d'un accident de chasse ce samedi 23 novembre à Viel-Saint-Remy dans les Ardennes / © Vincent Isore / MaxPPP
Un homme de 59 ans est décédé des suites d'un accident de chasse ce samedi 23 novembre à Viel-Saint-Remy dans les Ardennes / © Vincent Isore / MaxPPP

A Viel-Saint-Remy dans les Ardennes, un homme de 59 ans est mort des suites d'un accident de chasse, ce samedi 23 novembre. Il a reçu une balle de fusil dans l'abdomen. Un homme de 43 ans a été placé en garde à vue pour homicide involontaire.

Par Florence Morel et Matthieu Mercier

Il était 14h46 à Viel-Saint-Remy dans les Ardennes, quand un accident de chasse est survenu, ce samedi 23 novembre. Un homme de 59 ans est mort après avoir reçu un coup de fusil dans l'abdomen. Un homme de 43 ansse trouve toujours en garde à vue pour homicide involontaire. 
 

Le tireur meurtri par les conséquences de son geste

Contacté, le procureur de la république de Charleville-Mézières, Laurent de Caigny, confime la mort d'un homme "lors d'une action de chasse". Selon lui, les circonstances restent encore à déterminer. D'après nos informations, les deux chasseurs se trouvaient en lisière de bois, avec un de leurs amis. Deux autres chasseurs ont débarqué, avec leur chien. Face à l'attitude du chien, "qui le dérangeait", le tireur a voulu lui faire peur en tirant en l'air, mais c'est en prenant son fusil qu'il portait en bandoulière que le coup est parti, touchant son camarade en plein ventre.

L'enquête suit son cours et a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Rethel. Le tireur a reconnu avoir "bu un petit verre", lors du déjeuner précédent la partie de chasse avec ses deux camarades. Tous trois sont originaires de Charleville-Mézières et du quartier de la Ronde Couture. D'après le procureur, les deux chasseurs étaient de "vieux amis" et le tireur est meurtri par les conséquences de son geste, il est effondré. 
 

Des circonstances à déterminer

Jean-Pol Gambier, président de la Fédération de chasse des Ardennes, dit ne pas en savoir plus concernant l'identité des deux chasseurs. "Tout ce que je sais, c'est qu'il s'agit d'une mauvaise manipulation d'arme, survenue lors d'une chasse au pigeon." Il souligne : "On sait que ça peut arriver. L'accent est souvent mis sur la sécurité, on organise régulièrement des formations." Bouleversé quand il a appris la nouvelle, il nous livre : "Je suis très proche de la sécurité, tout particulièrement cette année. Je me suis investi toute la semaine dernière auprès de présidents de chasse pour leur dire d'insister les matins de chasse sur les mesures de sécurité." Et de conclure : 

La nouvelle loi chasse qui va entrer en vigueur le 1er janvier 2020 va dans le sens d'une sécurité accrue, avec une formation obligatoire tous les dix ans. Et malgré ça, nous devrons sans cesse agir, tous les ans.
- Jean-Pol Gambier, président de la Fédération de chasse des Ardennes.

 Toujours selon le président, les accidents de chasse sont très rares dans les Ardennes. Le dernier aurait eu lieu il y a "vingt ou trente ans"
C'est dans les bois de Viel-Saint-Remy (Ardennes) qu'a eu lieu le coup de fusil mortel. / © Perrine Ketels - France 3 Champagne-Ardenne
C'est dans les bois de Viel-Saint-Remy (Ardennes) qu'a eu lieu le coup de fusil mortel. / © Perrine Ketels - France 3 Champagne-Ardenne

C'est dans les environs du village de Viel-Saint-Remy, situé à proximité de l'aire d'autoroute de Woinic, entre les villes de Rethel et de Charleville-Mézières, qu'a eu lieu l'accident mortel. 
Les accidents de chasse sont en augmentation sur un an en France, selon le réseau « Sécurité à la chasse » de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Le nombre total d’accidents de chasse relevés durant la saison 2018-2019 s’élève à 131, en hausse par rapport à celui de la saison précédente (113 accidents), qui était le plus bas jamais enregistré.

Ce bilan est en-deçà de la moyenne des 10 dernières années (140 accidents par an). En tout, 132 victimes ont été identifiées dont 22 personnes non chasseurs.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus