Ardennes : la préfecture annonce la fermeture des bars et restaurants à 1 heure du matin pour le Nouvel An

Publié le
Écrit par Baptiste Mezerette
Dans les Ardennes, les bars et restaurants sont contraints de fermer leurs portes à 1 heure du matin pour le réveillon du Nouvel An (photo d'illustration)
Dans les Ardennes, les bars et restaurants sont contraints de fermer leurs portes à 1 heure du matin pour le réveillon du Nouvel An (photo d'illustration) © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Le préfet des Ardennes n'a délivré aucune dérogation d'ouverture tardive pour la Saint-Sylvestre. Les bars et restaurants devront donc fermer à 1 heure du matin, contre 3 heures habituellement le soir du réveillon. Un coup dur pour certains établissements.

Le préfet des Ardennes serre la vis pour le Nouvel An. Mercredi 29 décembre, ce dernier a publié un arrêté interdisant, entre autres, l'ouverture des bars et restaurants après 1 heure du matin. Habituellement, une dérogation spéciale est délivrée jusqu'à 3 heures pour ce jour de fête. Une mesure de dernière minute qui contrarie les plans de certains restaurateurs.

Boukhalfa Djadel, gérant du restaurant O'nomade, à Charleville-Mézières, devait accueillir une trentaine de personnes le soir de la Saint-Sylvestre. Mais l'interdiction d'ouvrir après 1 heure du matin a changé la donne. "Depuis hier soir, une vingtaine de clients ont annulé, déplore-t-il. Et on attend de voir s'il y en aura d'autres..."

"On est prévenu au dernier moment"

Le restaurateur regrette d'avoir été informé aussi tardivement. "On a été prévenu hier soir, vers 21h30, grâce à un ami barman, explique-t-il. Ils auraient pu anticiper, c'est toujours embêtant au dernier moment comme ça, car on a déjà fait les courses." S'il craint pour son chiffre d'affaires de la soirée, il restera tout de même ouvert pour les clients qui ont confirmé leur présence.

De son côté, le président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie des Ardennes prend acte de cette décision. "Il faut y mettre du notre aussi, assure François Beguin. Déjà, cette année, on reste ouvert alors que l'année dernière, on était tous fermés. On ne dit pas merci, bien sûr, mais c'est déjà ça."

Interdiction de danser

L'arrêté préfectoral prévoit également l'interdiction de danser dans les lieux recevant du public. Cela concerne évidemment les bars et les restaurants, mais également les salles des fêtes ou salles de mairie louées par des particuliers le soir de la Saint-Sylvestre. Concrètement, les dîners, les banquets et autres festivités assises seront autorisés, mais personne n'aura le droit de danser.

En fait, cette mesure était déjà appliquée depuis le 9 décembre partout en France. En effet, le gouvernement avait interdit la danse dans ces lieux, en même temps que l'annonce de la fermeture des discothèques. Cet arrêté fait donc figure de rappel.

"Il n'y aura pas de DJ"

En conformité avec cette réglementation, le propriétaire du 75, à Charleville-Mézières, organisera un Nouvel An covid-19 compatible dans son cabaret. "Il n'y aura pas d'animateur, pas de DJ, ni de piste de danse, précise Sébastien Pinçon. On a disposé les tables autrement, on s'est réorganisé." Ce dernier a fait appel à des artistes pour proposer des spectacles à ses 270 invités (contre 320 habituellement), privés de danse.

Sébastien Pinçon, également propriétaire de plusieurs salles de réception, n'en louera aucune pour le soir du réveillon. "Si des gens souhaitent louer une salle, ce n'est pas pour rester assis... Or, on n'est pas là pour faire la police, on va éviter de se faire remarquer."

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.