Ardennes: les loueurs de voitures prêts pour la grève du jeudi 5 décembre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Daniel Samulczyk
Pouvoir se déplacer pendant la grande journée de grève du 5 décembre: les professionnels de la location de véhicules proposent, plus que jamais, leurs services.
Pouvoir se déplacer pendant la grande journée de grève du 5 décembre: les professionnels de la location de véhicules proposent, plus que jamais, leurs services. © Daniel Samulczyk, France3 Champagne Ardenne

L'ambiance est encore sereine chez les loueurs de voitures ardennais, à deux jours de l'éventuel blocage des transports attendu pour la grève nationale du 5 décembre 2019, ils mettent tout en oeuvre pour anticiper une grosse demande le jour J.
 

A Charleville-Mézières, les franchisés de la location de véhicules ont le pied au plancher. Dans une des trois agences de la place de la gare, Sarina la responsable de la société, et Marylène sa collègue, ne semblent pas être débordées pour l'instant.
La grève et le débrayage des personnels SNCF et RDTA (Régie Départemental des Transports des Ardennes) annoncés pour la journée du jeudi noir, le 5 décembre, n'effraient pas vraiment les deux professionnelles.
  

"C'est de la dernière minute"

Devant sa grille de réservation sur l'ordinateur, Sarina reste confiante. Son expérience des grandes journées de grève lui rappelle qu'il lui faudra satisfaire les oubliés du rail. Avec le sourire, elle nous prédit son jeudi noir à elle:  
"Il n'y a pas plus d'appels téléphoniques que d'habitude  pour l'instant car, bien souvent, c'est de la dernière minute pour les réservations. Les gens sont devant le fait accompli, il n'y a pas de train, il n'y a pas de moyen de transport pour rentrer chez eux, donc, ils louent une voiture. Pour jeudi ça va être aussi des réservations web, sur internet, et les clients peuvent  en passer toute la nuit s'ils le veulent, nous, à l'agence, on n'a pas encore la visibilité de celles-ci".
   
    

Certains prévoyants ont déjà annulé leur déplacement pour le 5 décembre, mais d'autres vont être obligés de se rendre à un rendez-vous et de trouver des solutions de dernière minute.
- Sarina Miele, responsable de l'agence Hertz à Charleville-Mézières.

On loue les jours de grève

Les loueuses ont beau redoubler d'efforts pour trouver des véhicules le jour J, elle craignent de ne pas pouvoir satisfaire tout le monde. 

"A chaque fois qu'il y a des grèves, on est obligé de refuser des clients, car on n'a pas assez de véhicules. On a un parc de plus d'une centaine de voitures, camionnettes et camions mais, il faut refuser des réservations, des demandes des personnes qui viennent ici à l'agence au dernier moment. Aujourd'hui 3 décembre par exemple, tout est loué ce matin. Sur l'année, on a un taux de location de 80 % en moyenne".  

Loueur de voitures, une affaire qui roule

Dans l'atelier collé à la devanture de l'agence, les mécaniciens s'activent le bidon de liquide de refroidissement à la main. Les retours de location sont aussitôt reconditionnés pour repartir à la demande dans les heures qui suivent. Les petites berlines sont bichonnées, nettoyées, et attendent déjà de reprendre la route avec leurs nouveaux conducteurs.

Sarina nous explique la logistique du système de va et vient des locations: "Au fur et à mesure que les véhicules rentrent, ils sont préparés pour satisfaire les réservations de dernière minute et les assistances, c'est-à-dire, les personnes en panne quelque part. On a donc un roulement car les véhicules repartent dans l'heure".

De l'auto...satisfaction avant tout

Si vous n'aimez pas marcher, que votre dernière prouesse en vélo remonte à cinq ans, et que vous n'auriez pas choisi, de toute façon, le co-voiturage, alors il vous reste effectivement le choix du véhicule de location. C'est un luxe qui vous coûtera toutefois plusieurs dizaines d'Euros la journée, mais les loueurs l'assurent, pas question de profiter de la situation pour augmenter leurs prix! 
                                  


                           

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.