Industrie : l'État va investir dans la Scierie ardennaise à Vireux-Wallerand et le CFAI de Charleville-Mézières

Le "fonds d'accélération des investissements industriels dans les territoires" va financer le développement de La Scierie ardennaise de Vireux-Wallerand et du Centre de formation des apprentis de l'industrie (CFAI) à Charleville-Mézières en bénéficieront. L'annonce a été faite le 20 janvier.

La Scierie ardennaise de Vireux-Wallerand, qui s'étend sur les bords de la Meuse.
La Scierie ardennaise de Vireux-Wallerand, qui s'étend sur les bords de la Meuse. © Vincent Ballester, France Télévisions

L'industrie a été fragilisée par la crise du coronavirus (Covid-19), et l'État souhaite la soutenir. Pour ce faire, la préfecture a rendu publiques les structures qui bénéficieront d'un financement de leurs projets par un "fonds d'accélération des investissements industriels dans les territoires". Elles ont été dévoilées le mercredi 20 janvier 2021.

Les Ardennes sont particulièrement bien loties : on y retrouve la Scierie ardennaise de Vireux-Wallerand (voir sur la carte ci-dessous), ainsi que le Centre de formation des apprentis de l'industrie (CFAI) à Charleville-Mézières. L'industrie du bois et la métallurgie locales sont donc mises à l'honneur.
 


D'après les informations de la préfecture, la Scierie ardennaise emploie 40 personnes. Elle produit du bois destiné aux voies de chemins de fer, et à la fabrication de tonneaux et de parquet. L'investissement de 1.9 million d'euros qu'elle compte réaliser permettra de moderniser ses machines, ainsi que d'accroître et optimiser sa capacité productive. Huit emplois devraient être créés par cet investissement.

Jointe par France 3 Champagne-Ardenne, l'entreprise décrit sa sélection comme une première étape, et ne communiquera que d'ici quelques mois, quand son dossier sera bouclé et que le financement sera effectivement perçu. D'ici l'année 2022, l'investissement atteindra les 400 millions d'euros, répartis entre les structures sélectionnées dans toute la France (dont 8.5 millions en Grand Est).

Nos collègues de L'Union précisent que du côté du CFAI, un investissement de 2 millions d'euros est prévu. Il permettra d'investir dans les nouvelles technologies de la métallurgie et la "fabrication additive", un terme un peu barbare synonyme d'impression 3D de pièces industrielles. 
 

L'Aube également à l'honneur

La préfète Josiane Chevalier loue l'action conjointe de l'État et du conseil régional. "Cela va accélérer fortement les projets d'investissement et permettre de poursuivre la modernisation en cours de l'industrie dans la région." Ces investissements visent à moderniser les modes de production, produire de manière plus écologique, et embaucher.

Comme dans les Ardennes, les entreprises de l'Aube sont également bien placées. Ont été sélectionnés :


Sans oublier Sphère papier, à Reims, qui veut aménager une nouvelle ligne de production d'emballages alimentaire respectueux de l'environnement. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
industrie économie emploi