• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

VIDEO - Charleville-Mézières : un concours d'éloquence où des lycéens ont des choses à dire et le disent bien

Quatre candidats s’expriment en plein concours d'éloquence lors des demi-finales organisées par le Rotary club de Charleville-Mézières ce samedi 30 mars à Charleville-Mézières. / © Raphaël Doumergue - France 3 Champagne-Ardenne
Quatre candidats s’expriment en plein concours d'éloquence lors des demi-finales organisées par le Rotary club de Charleville-Mézières ce samedi 30 mars à Charleville-Mézières. / © Raphaël Doumergue - France 3 Champagne-Ardenne

Dans les Ardennes, dix jeunes se sont affrontés samedi 30 mars pour les demi-finales du concours d'éloquence organisé par le Rotary club de Charleville-Mézières. Sur le thème des bornes, des limites, des frontières, ils ont tout donné. On était là pour filmer leurs prestations.

Par Céline Lang

Sur la petite scène installée samedi 30 mars au lycée Chanzy de Charleville-Mézières, pour les dix demi-finalistes présents, le stress monte quelque peu et la concentration est intense. Ils avaient 30 minutes pour préparer leur intervention sur un sujet plus qu'épineux : les bornes, les limites, les frontières. Un thème choisi par le jury de ce concours d'éloquence organisé par le Rotary club de Charleville-Mézières.

Les élèves ont donc soigneusement choisi leurs mots pour convaincre leur auditoire avant de se laisser emporter finalement par cette petite flamme qui les habite. L'éloquence, c'est cela : le plaisir de dire pour dire mais aussi pour se faire comprendre, le rythme envolé et la sémantique maîtrisée. Et puis, c'est une affaire de coeur et de chair. 

J'étais extrêmement stressée. J'ai essayé de réduire au maximum, en respirant, en me posant, en m'ancrant dans le sol. J'étais là et il fallait que je le fasse.
- Fériel Guébli, 15 ans, élève de 1ère S

D'autant que le jury est dans son ensemble un grand habitué des mots et de l'impact qu'ils peuvent avoir sur celui qui les écoute. Parmi ceux qui étaient là pour juger ces lycéens, des avocats, des professeurs, qui se sont montrés particulièrement sensibles à la prestance des candidats. 

Je pense que j'ai surtout essayé de parler avec mon coeur et avec mes mots. Parce que je pense que bien parler ce n'est pas quelque chose de facile. Mais je pense que le plus important dans l'éloquence, c'est de rester soi-même et de dire vraiment ce que l'on ressent. 
- Alice Darnet, 17 ans, élève de 1ère S


Vous pouvez retrouver dans les vidéos ci-dessous les interventions en longueur d'Alice Darnet, Fériel Guébli, Pierre-Urbain Cogniard et Marie Weisberger. Laissez-vous porter !

Dans cet extrait, Alice Darnet parle avec son coeur et c'est tout naturellement qu'elle axe son propos sur les conséquences que les limites peuvent avoir sur elle. Elle nous parle de frustration et de liberté, d'être soi-même et de vouloir le rester. Une prestation qui lui a valu la première place de cette demi-finale !

Dans cet extrait, Fériel Guébli se veut militante. Elles nous parle des luttes et des limites de l'action collective. De l'urgence que l'on peut ressentir à agir et de l'incapacité à le faire. De l'envie de faire bouger les lignes de la militante écologiste Greta Thunberg et de l'immobilisme des institutions sur le sujet.
 

Dans cet extrait, Pierre-Urbain Cogniard s'interroge : les hirondelles ont-elles besoin de passeport pour passer du nord au sud et du sud au nord ? Il mène la réflexion et la danse sur le besoin tout naturel de voyager... et de traverser les frontières

Dans cet extrait, Marie Weisberger aimerait dépasser les limites : celles que l'on impose aux petits garçons et aux petites filles dès la cour de récréation et qui les poursuivent ensuite, une fois devenus adultes. Des limites que chacun a intégré et que la candidate voudrait parfois pulvériser ! Cette prestation lui a valu la deuxième place lors de ces demi-finales. 
 

Sur le même sujet

"Arbre à revendications", le 28 avril 2019 à Verdun.

Les + Lus