VIDEO. Un village des Ardennes sur écran géant à New York, on vous raconte l'histoire

Le mercredi 24 avril, un écran géant sur Times Square, lieu emblématique de New York (États-Unis), a diffusé quinze secondes d'images en noir et blanc montrant l'ancienne extraction d'ardoise à Rimogne (Ardennes). Le vidéo-clip s'est achevé sur une invitation à venir découvrir le village.

Rien ne pré-destinait cette rencontre. Et pourtant, le temps de quinze secondes, la gigantesque New York City et la petite Rimogne (Ardennes) se sont retrouvées au même endroit.

Cette rencontre, qui a eu lieu le mercredi 24 avril 2024 sur un écran géant du célèbre Times Square, n'est pas due au hasard. Elle a été permise par l'ingéniosité de Loïc Delafaite. Professeur d'allemand de 39 ans vivant à Elvange (Moselle), il a grandi dans une petite cité ardoisière de Rimogne, une commune à laquelle il est très attaché. Il en est même devenu l'historien officiel, et a rédigé plusieurs ouvrages sur son histoire.

800 ans d'histoire résumés en quinze secondes

"On a un très beau musée", narre ce dernier à France 3 Champagne-Ardenne, évoquant la Maison de l'ardoise. "Il a été refait en 2016." Et témoigne d'une histoire s'étalant sur 800 ans, jusque 1971 : celle de l'exploitation de ses mines d'ardoise. "On ne s'imagine pas qu'un si petit village a pu avoir un rayonnement aussi loin. Ses ardoises se sont retrouvées en Angleterre et en Allemagne, ses plus gros clients. En France, des bâtiments classés de Paris sont couverts d'ardoises de Rimogne; et le château de Chambord l'a en partie été aussi entre les XVII et XVIIIe siècles."

Il cite aussi les États-Unis ou le Bénélux comme pays important nombre de ces ardoises de qualité. "De nos jours, une usine a succédé à l'extraction souterraine. Ses poudres d'ardoise sont mélangées à des solvants, des peintures, et sont exportées vers des marchés importants en Asie."

Le professeur a eu l'idée d'une vidéo résumant tout ça en voyant le village lorrain où il vit... diffuser un jour un vidéo-clip sur cet écran géant new-yorkais, en pleine rue. C'est possible de manière assez simple, et le processus se fait directement en ligne. "Je me suis dit : tiens, c'est bizarre qu'on puisse aussi facilement faire passer une telle vidéo sur cet écran. J'ai cherché sur Internet, puis j'ai essayé. J'ai créé une petite vidéo." Elle devait faire quinze secondes au maximum (voir la vidéo en propre ci-dessous).

durée de la vidéo : 00h00mn31s
Version longue de la vidéo sur Rimogne. ©Loïc Delafaite

"On peut choisir le jour et l'horaire où ce sera diffusé." À savoir 11h00 pour les New-Yorkais et New-Yorkaises : il était déjà 17h00 en France. "Ça coûte 40 dollars. J'ai trouvé que pour l'occasion, c'était bien dépensé. Pour mettre en valeur l'histoire du village où j'ai grandi..." Il a partagé le résultat sur le groupe Facebook dévolu à la mémoire de la commune, fort d'un millier de personnes, et a reçu de chaleureuses félicitations.

Le jour J, il n'était évidemment pas sur place. Il a utilisé le lien direct fourni pour observer l'écran géant depuis une webcam (et Loïc Delafaite a filmé son écran d'ordinateur,). "J'espère que qu'au moins une personne sur place a vu la vidéo sur l'écran..." Sans transition après ces austères mineurs photographiés en noir et blanc, la vidéo suivante montrait plusieurs clichés d'un monsieur dont c'était visiblement l'anniversaire (voir vidéo ci-dessous).

durée de la vidéo : 00h00mn32s
La vidéo sur Rimogne à Times Square. ©Loïc Delafaite

Pour l'anecdote, "ce n'est pas la première fois que Rimogne va aux États-Unis. Ses ardoisières ont participé à l'Exposition universelle de 1904, à Saint-Louis", dans le Missouri (voir la localisation du village ardennais sur la carte ci-dessous).

Pour doubler l'anecdote d'une seconde anecdote, la même année, la troisième édition des Jeux olympiques (JO), dont on parle beaucoup actuellement avec Paris 2024, a été organisée à Saint-Louis. 

Il y a beaucoup à voir à Rimogne

Le clou du spectacle du musée dont parlait Loïc Delafaite, si vous le visitez, c'est le visionnage d'un film. Mais pas n'importe quel film. Il a été réalisé par une équipe spécialisée de plongée belge, qui s'est aventurée sous l'eau, dans les carrières désormais inondées. Un spectacle saisissant. 

À voir également, le symbole de la ville : le chevalement du puits Saint-Quentin. "C'est une espèce de tour qui servait d'ascenseur pour les ouvriers, et à remonter l'ardoise des fonds. Il était en très mauvais état, mais l'ancien maire, monsieur Truong, a mis en place une action avec la Fondation du patrimoine pour le sauver." L'administration de Yannick Rossato a poursuivi le projet, permettant de terminer la restauration en 2023.  

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité