• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Le surendettement des communes

© Paul-Antoine Boudet / France 3 Champagne-Ardenne
© Paul-Antoine Boudet / France 3 Champagne-Ardenne

L'état a annoncé aux collectivités locales la baisse des dotations, afin de faire des économies. Une économie de 15,7 milliards d'euros jusqu'en 2017: l'état baisse donc ses dotations aux communes.

Par LG avec Charles-Henry Boudet

Une baisse importante, dans un contexte où de nombreuses communes en France sont déjà endettées. Nous sommes allés dans les Ardennes où le constat est simple. Près de deux tiers des communes est endetté et cette baisse est très mal acceptée. Comment les communes endettées essayent de s'en sortir ? Nous vous proposons un état des lieux dans les Ardennes.

 / © Paul-Antoine Boudet / France 3 Champagne-Ardenne Givet est une petite cité touristique situé dans la pointe nord des Ardennes. Il y a quelques années, le centre-ville a entièrement été rénové. Ces travaux importants ne sont plus qu'un lointain souvenir. Car aujourd'hui les finances de Givet sont dans le rouge. En 2017, la ville aura perdu la somme de 800.000 euros.

Claude Wallendorf est le maire de Givet. Cette importante somme perdue, est la conséquence de la baisse des dotations de l'état aux collectivités. Les comptes de la France sont dans le rouge, le gouvernement demande un effort aux communes. Le maire est inquiet : sa ville est déjà lourdement endettée avec un montant de 21 millions d'euros. Fini les investissements, fini les travaux d'embellissements, la ville doit se serrer la ceinture et trouver par tous les moyens, des rentrés d'argent supplémentaire.

Voir notre reportage​

Le surendettement des communes
L'état a annoncé aux collectivités locales la baisse des dotations, afin de faire des économies. Une économie de 15,7 milliards d'euros jusqu'en 2017: l'état baisse donc ses dotations aux communes.

L'exemple de Givet est loin d'être un cas isolé

Au siège de l'association des maires des Ardennes, les réunions sur l'état des finances des communes se multiplient. Comme Givet, elles sont nombreuses à s'inquiéter de la baisse des dotations de l'état. Les conséquences financières vont bien au-delà des lignes du budget. Pour les administrés, cela se traduit par des hausses d'impôts et des services qui disparaissent.

L'association se mobilise plus que jamais pour aider les maires. Pour assainir leurs finances, les communes peuvent notamment compter sur l'intercommunalité : ces regroupements de communes  permettent de faire de petites économies.

Alors que deux tiers des communes des Ardennes sont dans une situation financière délicate, certaines continuent d'investir et avec le sourire.  A Asfeld (1.090 habitants) la commune se lance tout de même dans la réfection de la salle des fêtes vieillissante. La petite cité ardennaise est l'une des rares, à pouvoir encore se lancer dans des dépenses de loisir. D'ici deux ans, le lieu sera entièrement refait, avec tous les équipements modernes. Si Asfeld à la chance de pouvoir investir 900.000 euros dans une salle des fêtes flambant neuve, c'est parce que le village n'a tout simplement aucune dette.
Cette capacité d'investissement est presque une exception. Depuis le début de l'année, l'Association des Maires de France se mobilise. François Baroin demande au gouvernement d'arrêter de ponctionner sur le budget des collectivités.

Une journée nationale d'action est prévue en septembre dans toute les communes de France. Mais l'état, n'est pas prêt d'abandonner ses 15 milliards d'euros d'économie sur le dos des collectivités locales.

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus