Revin : destruction de la tour Porcher

Tour Porcher (Revin) / © Photo : Daniel Samulczyk - France 3 Champagne-Ardenne
Tour Porcher (Revin) / © Photo : Daniel Samulczyk - France 3 Champagne-Ardenne

Ce patrimoine industriel disparaîtra du paysage revinois afin de permettre la réhabilitation de ce site industriel. Les travaux débutent ce mardi 28 mai 2013 sous les yeux des riverains nostalgiques.

Par Lionel Gonzalez

Porcher à Revin, c'est une histoire de plus d'un siècle. A l'instar de nombreuses industries dans les Ardennes, l'entreprise connaît un essor important jusqu'au milieu des années 70. Secoué par la crise, le groupe doit être revendu à deux reprises. Le site de Revin ne survivra pas à la mondialisation.

Voir les images de la destruction

DMCloud:72019
Revin : destruction de la tour Porcher
Ce patrimoine industriel disparaîtra du paysage revinois afin de permettre la réhabilitation de ce site industriel. Les travaux débutent ce mardi 28 mai 2013 sous les yeux des riverains nostalgiques.


DMCloud:71803
Revin : destruction tour Porcher
Les travaux de deconstruction de la tour Porche ont débuté ce mardi 28 mai 2013


Le site Porcher était installé sur 15 000 m² de terrain et fonctionnait avec plus de 1200 salariés en 1960. 16.000 baignoires en fonte en sortaient chaque mois dans les années 70. Porcher était un des deux poumons économiques de la ville de Revin, avec Electrolux.

L'arrivée dans les Ardennes du groupe industriel sanitaire remonte à la fin du XIXème siècle, afin de se lancer dans la fabrication de baignoire.
L'activité y est ralenti par les deux guerres mondiales. Elle reprend de plus belle lors des 30 glorieuses, et se diversifie dans la céramique ou la robinetterie notamment. Porcher jouit d'une réputation de grande qualité, et équipe des clients de prestige. Si bien que l'entreprise devient dans le domaine un leader national.

Malgré des modernisations successives de ses 5 sites en France, le groupe plus que centenaire décide de revendre son capital en 1992 à un groupe américain, Ideal Standard. 15 ans plus tard, en 2007, l'entreprise est de nouveau rachetée par un fonds d'investissement Bain Capital Partner.
Une revente qui va être synonyme d'une longue agonie pour les près de 180 salariés restants.

Devant la chute du marché de la céramique en Europe, les objectifs de production sont réduits de moitié en moins de 2 ans. L'activité de fonderie est même abandonnée et le chômage partiel s'installe.
Enfin, le groupe décide de réorganiser sa production. L'usine mère de Porcher à Revin ferme définitivement ses portes le 22 avril 2011.

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus