Aube : des suspicions de maltraitance animale après la mort de deux poulains au château de la Motte-Tilly

Publié le Mis à jour le
Écrit par Perrine Ketels

Deux poulains seraient morts de faim cette semaine au château de la Motte-Tilly dans l’Aube, selon les salariés du domaine touristique et plusieurs associations. Ils pointent du doigt les manquements de la propriétaire des animaux. Un défaut de nourriture, d’eau et de soins vétérinaires pourrait être en cause.

Sur la photo brandie par Jérôme Delporte, représentant du syndicat SUD du personnel du château de la Motte-Tilly, apparaît le corps décharné d’un animal au regard vide. Les côtes du poulain sont visibles sous sa peau fine et ses jambes peinent à le maintenir debout. C’est le dernier cliché du jeune animal, mort cette semaine, seulement quelques jours après le décès d’un autre poulain.

« Les salariés demandent de pouvoir comprendre ce qu’il se passe réellement, raconte Jérôme Delporte, à une époque il y avait quatre à cinq chevaux au château de la Motte-Tilly, maintenant il n’y en a plus que deux. Le personnel voit ces animaux se dégrader de jour en jour. »

Des poulains morts de faim ?

Pourquoi ces deux animaux sont-ils morts à seulement quelques jours d’intervalle ? La photo du poulain squelettique parle d’elle-même selon Jérôme Delporte. L’association de protection animale A Pas de Loup a alerté la préfecture de l’Aube et les services vétérinaires : selon elle, la propriétaire de ces animaux ne leur prodiguait pas les soins nécessaires.

C’est grave, et on n’alerte pas la préfecture comme ça, à la légère. Mais quand on voit que ces chevaux sont morts en moins de 72 heures, ça reste quand même énorme et ce n’est pas la norme !

Raphaëlle, membre de l’association A Pas de Loup

Ces poulains étaient sous la responsabilité de l’association Equilliance, basée à Champs-sur-Marne en Ile-de-France. Elle avait signé une convention pour placer les animaux sur le domaine touristique.

Sur le site Hello Asso, Equilliance dit « promouvoir l’éthique dans les activités équines et équestres, de contribuer à réaliser et encourager les actions pour le bien-être du cheval, en s’appuyant sur des connaissances scientifiques ».

Pourtant, selon les salariés du château de la Motte-Tilly, les chevaux auraient manqué de nourriture, d’eau et de soins vétérinaires. Un ouvrier, qui préfère garder l’anonymat, dit s’inquiéter depuis longtemps, alors que la propriétaire, basée en Ile-de-France venait rarement selon lui, laissant à l’abandon et sans nourriture ces animaux.

La propriétaire dément

Jointe par téléphone, Isabelle Flogny, présidente de l’association et propriétaire des chevaux, se défend : selon elle, la mort du premier poulain serait due à une fragilité de naissance, alors que des problèmes respiratoires auraient emporté le second.

Le doute persiste toutefois pour Jérôme Delporte, représentant SUD du personnel du château de la Motte-Tilly, alors que d’autres morts suspectes d’animaux ont été signalées à Champs-sur-Marne, dans un domaine qui avait lui-aussi signé une convention avec l’association Equilliance.

Moi, j’ai eu des retours sur les deux sites de la Motte-Tilly et de Champs-sur-Marne : les agents sont clairement impactés psychologiquement et souffrent d’un mal-être. Pour ceux qui ont découvert les corps, c’est très compliqué. Je demande qu’on prenne en compte autant la souffrance de ces animaux que celle du personnel.

Jérôme Delporte, représentant SUD du personnel du château de la Motte-Tilly

Deux chevaux étaient encore au château de la Motte-Tilly ce vendredi. Suite à l’appel des associations, ils ont été retirés du domaine par les services vétérinaires. Ces derniers n’ont adressé à notre équipe aucun commentaire sur l’état de santé des chevaux.

Par ailleurs, les Monuments Historiques, que France 3 Champagne-Ardenne a joint, assurent que la convention liant les deux châteaux à l'association vient d'être dénoncée.