Le patron de Nigloland agresse un journaliste de L’Est éclair

Tout débute par un article de nos confrères de L’Est éclair qui dément une "folle rumeur de risque d’attentat à Nigloland". / © France 3 Champagne-Ardenne
Tout débute par un article de nos confrères de L’Est éclair qui dément une "folle rumeur de risque d’attentat à Nigloland". / © France 3 Champagne-Ardenne

Philippe Gélis, créateur et propriétaire du parc d’attraction Nigloland s’en prend à un journaliste de L’Est éclair et accuse le journal de propager une « folle rumeur de risque d’attentat à Nigloland » le parc d’attraction situé à Dolancourt (Aube).

Par France3CA

Philippe Gélis n'avait pas apprécie l'article qui démentait une rumeur de risque d’attentat à Nigloland. / © France 3 Champagne-Ardenne Tout débute par un article de nos confrères de L’Est éclair qui dément une « folle rumeur de risque d’attentat à Nigloland » publié dans les éditions du journal régional (version papier et web). Par la suite cette information a circulé via les réseaux sociaux, parfois mal comprise.

A notre micro, Bruno Dumortier, rédacteur en chef adjoint de L'Est éclair explique que l’article n'est pas dépublié puisqu’il ne fait que « démentir la rumeur ».

Ce mardi 16 août, Philippe Gélis, le patron de Nigloland souhaitait voir disparaître des moteurs de recherche l’article relatant les rumeurs d’attentat dans son parc d’attractions. Ce qui n'est pas à la charge du journal régional, et en aucun cas le choix de la rédaction. Rapidement, Philippe Gélis devient menaçant au téléphone et se rend à la rédaction du journal aubois accompagné de deux « gros bras ». Il en vient alors aux mains et menace physiquement un journaliste, après avoir jeté à terre son ordinateur. La police appelée sur place a interpellé Philippe Gélis. Il a ensuite été placé en garde à vue dans les locaux du commissariat central.

Voir notre reportage

Le patron de Nigloland agresse un journaliste de L’Est éclair
Philippe Gélis, créateur et propriétaire du parc d’attraction Nigloland s’en prend à un journaliste de L’Est éclair et accuse le journal de propager une « folle rumeur de risque d’attentat à Nigloland » le parc d’attraction situé à Dolancourt (Aube). - France 3 Champagne-Ardenne - Pol-Rémy Barjavel, Olivier Mayer

 

Selon nos confrères de L'Est Eclair

"Violences avec préméditation et dégradation légère : ce sont les qualifications retenues par le parquet de Troyes au lendemain de l’agression dont a été victime un journaliste dans les locaux de l’Est-Eclair. À l’issue de sa garde à vue, Philippe Gélis a été placé sous contrôle judiciaire avec l’interdiction de paraître à la rédaction jusqu’au terme de son procès prévu le 19 janvier devant le tribunal correctionnel de Troyes."

Sur le même sujet

Les + Lus