Star Wars, Dorothée ou Coluche, avec ses œuvres, cet artiste va replonger les visiteurs dans les années 80

Ce week-end, 32 œuvres signées du portraitiste et street artist Argadol seront à découvrir à Bréviandes, près de Troyes (Aube). L’accent est mis sur les années 80, entre nostalgie et pop culture. Le lieu d’exposition sera transformé pour l’occasion.

De Robert Badinter à Beyoncé en passant par Nelson Mandela, les gigantesques fresques colorées et puissantes d’Argadol font désormais partie du paysage aubois. À travers cette nouvelle exposition, Jean-Sébastien Godfrin de son vrai nom, a choisi les années 80. "Cette période m’évoque la liberté. Je partais jouer au football avec les copains, on faisait les 400 coups. Et on n’avait pas de téléphone !", se souvient-il, amusé. À 49 ans, l'artiste est un brin nostalgique. Sept mois de travail ont été nécessaires pour imaginer et peindre les 32 œuvres de l’exposition. "J’ai passé ces sept mois à me remémorer des souvenirs. Avec cette exposition, je veux provoquer la même émotion que j’ai pu ressentir."

Pop culture et nostalgie

Retour vers le Futur, Star Wars, Dorothée, Coluche, Dirty Dancing ou encore Magnum et Cobra, les œuvres respirent la nostalgie et la pop culture de l’époque. Les plus anciens se remémorent les films, les dessins animés et les chanteurs de l'époque, tandis que la nouvelle génération pourra faire le lien avec les œuvres actuelles, comme la série télévisée Stranger Things par exemple. "Un autre phénomène c'est TikTok. Beaucoup de morceaux des années 80 sont utilisés dans les vidéos, alors automatiquement ils sont remis au goût du jour. La musique a un impact fort sur cette génération-là", analyse Argadol.

Une mise en scène pour se replonger dans les années 80

Au-delà de l’exposition, c’est toute une mise en scène que va proposer Argadol et Cynthia Mouillefert, propriétaire du gîte L’Instant Champenois à Bréviandes, là où se déroule l’exposition. Rubik’s Cube, walkman, Minitel, console de jeu, vêtements, et même papier peint venu tout droit des années 80. "C’est un papier peint Capitaine Flam de mon ancienne chambre d’enfant. Mes parents l’ont récupéré lorsqu’ils ont déménagé, et me l’ont offert. Je l’ai conservé tout ce temps", ajoute l'artiste. Il ne sera pas à vendre. Toute cette décoration sera répartie sur les trois étages d'une maison bourgeoise de 1920 et transformée en gîte il y a deux ans. Un endroit exceptionnel pour exposer.

Les peintures seront en vente sur place (de 150 euros pour les plus petits formats, au-delà de 1 000 euros pour les plus grands). Jean-Sébastien proposera aussi de plus petits tirages, numérotés et signés, au tarif de 20 euros.

Samedi 16 mars de 14h à 22h et dimanche 17 mars de 10h à 18h au gîte L'Instant Champenois. 43, avenue du Maréchal Lerclerc à Bréviandes (Aube). L'entrée est libre et gratuite.