Bas-Rhin : l'Arbocal de Weiterswiller valorise tous les fruits abandonnés des vergers des Vosges du Nord

C'est une toute nouvelle entreprise qui vient de voir le jour dans le petit village de Weiterswiller. L'Arbocal s’est fixé pour mission de valoriser les fruits non cueillis et les vergers non entretenus des Vosges du Nord. Mirabelles, quetsches et pommes sont ainsi transformées en diverses recettes.
Le laboratoire tourne à plein régime en cette fin d'été. Ici 160 kg de mirabelles sont transformées en desserts et confitures
Le laboratoire tourne à plein régime en cette fin d'été. Ici 160 kg de mirabelles sont transformées en desserts et confitures © A.Divoux

L'Arbocal c'est l'histoire d'un changement de vie. Celui d'Agnès Divoux qui a travaillé 25 ans dans l'audiovisuel et qui, passée la cinquantaine, a eu la volonté de se rapprocher de la nature, nécessaire à son équilibre depuis bien longtemps.

Et puis, l'Arbocal c'est aussi une histoire d'amour... De deux histoires d'amour plus exactement. Celle d'Agnès Divoux et de son compagnon Dominique Morque et celle que le couple entretient avec les vergers.

Tout a commencé en 2008 quand ils se sont installés à Weiterswiller (Bas-Rhin). "Quand je suis arrivée la première fois à Weiterswiller, un dimanche ensoleillé d’avril, par une petite route qui serpente le long du piémont des Vosges, je suis tout de suite tombée amoureuse de ses vergers" raconte Agnès attristée par tous ces arbres fruitiers qu'elle voit dépérir au pied de sa maison. 

Des conserves pour conserver les vergers 

Alors que l'idée d'une conserverie artisanale trottait dans sa tête depuis des années, Agnès a laissé mûrir le projet. Et c'est en 2019 que l'idée a réellement pris corps : confectionner des bocaux pour valoriser et transformer les fruits au lieu de les "laisser pourrir au sol". Elle s'est donc lancée dans diverses formations pour tout apprendre sur les techniques de fabrication. 

Avant de se lancer réellement il a fallu tester encore et encore pour trouver les bonnes recettes des différentes préparations
Avant de se lancer réellement il a fallu tester encore et encore pour trouver les bonnes recettes des différentes préparations © A.Divoux

La Covid passant par-là, le projet a été quelque peu retardé. Le temps pour le couple de trouver un local pour son Arbocal. Avec l'accord de la mairie Agnès et Dominique ont pu louer l'ancien lavoir du village, abandonné il y a quelques années, pour y installer leur laboratoire. Un lieu qu'ils ont entièrement refait et équipé offrant "le charme de l'ancien et les commodités du neuf". Et c'est en juin 2021 que l'entreprise a vu le jour. Depuis, Agnès et Dominique concoctent au quotidien confitures, chutneys, nectars et autres fruits au sirop à partir des centaines de kilos de fruits récoltés autour de chez eux.

Pommes et mirabelles vont mijoter lentement
Pommes et mirabelles vont mijoter lentement © D.Morque

Plus de mille arbres fruitiers autour de Weiterswiller 

Les Vosges du Nord sont connues pour leurs vergers. Des espaces de moins en moins entretenus à cause, notamment, du vieillissement des propriétaires et des changements des habitudes de consommation.  Pour Agnès et Dominique il était urgent de faire quelque chose et de sauver tous ces fruits. Ils ont donc repéré toutes les parcelles abandonnées, ont contacté les propriétaires qui ne s'occupaient plus des arbres et ont tissé un partenariat avec les associations arboricoles. 

Le couple se déplace également chez les particuliers qui auraient trop de fruits sur leurs arbres, "eh oui nous nous déplaçons pour un seul arbre". Une action qui permet, non seulement, de pérenniser les vergers mais aussi d'y maintenir une biodiversité au combien vitale. 

Les bocaux sont vendus chez eux les vendredis après-midis, mais aussi au sein de l'épicerie participative de Weiterswiller et dans diverses épiceries de vrac. Pour le moment, Agnès et Dominique se limitent à un rayon de 20 km autour de chez eux pour cueillir et ramasser les fruits car "il y a de quoi faire" mais ils n'excluent pas un élargissement de leur secteur.   

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement économie