Bas-Rhin : une trentaine de tags complotistes découverts à Wingen-sur-Moder, "ça m'a horrifié" dit le maire

Une trentaine de tags complotistes ont été découverts tout au long du week-end à Wingen-sur-Moder (Bas-Rhin). La mairie, l'école, la gare et même le monument aux morts ont été touchés. La gendarmerie confie n'avoir aucune piste sérieuse pour le moment mais l'enquête se poursuit activement.

Ce lundi matin, aux abords de l'école, un entrepreneur local de peinture est venu recouvrir à la hâte les tags complotistes découverts ce week-end.
Ce lundi matin, aux abords de l'école, un entrepreneur local de peinture est venu recouvrir à la hâte les tags complotistes découverts ce week-end. © Christian Dorschner

Ce lundi matin, le réveil a été difficile à Wingen-sur-Moder. Une trentaine de tags complotistes ont été découverts dans différents endroits de la commune du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord tout au long du week-end. Le maire, Christian Dorschner, est encore sous le choc.

"Cela se serait fait en deux temps : d’abord dans la nuit de vendredi à samedi au niveau de la gare et du tunnel ferroviaire, et puis la nuit suivante, entre samedi et dimanche, au niveau du gymnase, de l’école primaire, de la mairie et du monument aux morts", raconte-t-il. Pour le maire de cette commune d’environ 1.600 habitants, la découverte est allée crescendo : "Quand j’ai vu le monument aux morts, ça m’a horrifié. J’en avais la chair de poule".

Les tags retrouvés sont tous peints en jaune. Assortis d’une étoile jaune, ils laissent paraître des messages tels que QRC, QR, Pass, Bande de soumis. La référence au pass sanitaire est vraisemblable. Celui-ci doit entrer en vigueur à compter du 9 juin 2021 en France.

Les gendarmes de la communauté de brigades (Cob) de Bouxwiller et ceux de la brigade de recherche de Saverne se sont rendus sur place pour tenter d'identifier le ou les auteurs des faits. Le sous-préfet était également sur place ce dimanche.

Selon Eric Dumas, lieutenant-colonel de la compagnie de gendarmerie de Saverne, "cet acte est lié au milieu complotiste. La thèse antisémite est écartée". Les enquêteurs ont suivi la piste d’une fête entre jeunes qui a finalement "fait pschitt". Pour l’heure, il n’y a "aucune piste sérieuse". La vidéosurveillance va être analysée. Chose étonnante précise Eric Dumas, "le seul endroit dans le monde où l’étoile de David a été associée avec le Pass, c’est en Nouvelle-Calédonie!".

Le monuments aux morts a été tagué ce week-end à Wingen-sur-Moder, tout comme l'école, la gare et la mairie.
Le monuments aux morts a été tagué ce week-end à Wingen-sur-Moder, tout comme l'école, la gare et la mairie. © Christian Dorschner

Ce lundi matin, aux abords de l'école, un entrepreneur local a fourni la peinture qui a permis aux ouvriers municipaux de recouvrir à la hâte les tags, impossibles à décaper.  "Il ne fallait pas que les enfants puissent voir cela", explique le maire. S’ils ne les ont pas vus, ils en ont sans doute entendu parler. C’est pour cela qu’une heure d’instruction civique était prévue aujourd'hui afin que les enfants puissent s’exprimer.

Le maire, lui, se désole du monument aux morts : "La peinture à la bombe utilisée pour commettre ces méfaits est très coriace. On n’arrivera pas à l’enlever comme ça". Il faudra sans doute refaire toutes les inscriptions dorées énumérant les victimes de la guerre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité justice