CARTE. Résultats définitifs second tour des législatives 2024 dans le Bas-Rhin : découvrez quel est votre député élu, par commune et par circonscription

Sur les neuf circonscriptions du Bas-Rhin, six ont placé le Rassemblement national en tête au premier tour. Retrouvez tous les résultats du second tour des élections législatives anticipées de 2024 dans notre carte et moteur de recherche.

C'était jour de vote ce dimanche 7 juillet dans les bureaux bas-rhinois pour le second tour des législatives 2024, et ce, quatre semaines après la dissolution surprise de l'Assemblée nationale, ordonnée par Emmanuel Macron au soir des résultats des européennes.

Déjà très forte la semaine dernière pour le premier tour, la participation était encore en hausse pour ce second tour au niveau national et dans le Bas-Rhin. Elle s'élève ainsi à 68,33% dans le département. 

Vous retrouverez sous la carte les résultats des candidats de chacune des circonscriptions du département. Vous pouvez également visualiser les évolutions entre ce scrutin et les résultats des élections législatives de 2022 et des élections européennes 2024. Vous pouvez également retrouver l'ensemble des résultats sur le site de franceinfo.

1ère circonscription (Strasbourg Centre-Ouest)

La députée sortante Sandra Regol (Nouveau Front Populaire) est réélue avec 58,81% des voix, contre 41,19% à son adversaire Etienne Loos (Ensemble). 

Il s'agissait de l'une des circonscriptions les moins incertaines du Bas-Rhin, Sandra Regol étant arrivée en tête avec plus de 10 000 voix d'écart dès le 1er tour. Les électorats de droite et d'extrême-droite (environ 16 000 voix au total au 1er tour) auraient éventuellement pu changer la dynamique. Mais le report vers la candidature d'Etienne Loos n'a pas été suffisant (+6 000 voix) malgré sa stratégie d'axer sa campagne sur la proximité entre Sandra Regol et la maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, écologistes toutes les deux. 

Cette circonscription regroupe les quartiers du centre-ville de Strasbourg, de l'Orangerie et des quartiers ouest, Koenigshoffen, Montagne verte et Elsau. Elle a longtemps élu des députés d'obédience centre droit avant de basculer à gauche en 1997, et malgré une parenthèse République en marche avec Thierry Michels en 2017, c'est l'écologiste Sandra Regol qui remporte le siège en 2022, elle est donc la députée sortante.

Les candidats du second tour des législatives dans la 1er circonscription :

Sandra Regol (Nouveau front populaire) : 58,81%

Étienne Loos (majorité présidentielle) : 41,19%

2ème circonscription (Strasbourg Sud) : le député sortant LFI-NFP réélu 

Le député sortant Emmanuel Fernandes est réélu avec 48,79% des voix, devant la candidate Ensemble Rebecca Breitman avec 28,28% et Virginie Joron (RN) avec 22,94%.

Là encore, le résultat était attendu. Comme sa partenaire du Nouveau Front Populaire Sandra Regol, Emmanuel Fernandes était arrivé en première position avec environ 10 000 voix d'avance sur sa dauphine, Rebecca Breitman (Ensemble), et 11 000 sur la candidate du RN Virginie Joron. Il n'y avait pas de réserve de voix suffisante chez les candidats suivants pour espérer un renversement des tendances : le premier candidat non-qualifié, Alexandre Wolf Samaloussi (LR) ne réunissant que 3 000 voix. Les écarts ont été plus ou moins les mêmes au second tour, consacrant largement Emmanuel Fernandes. 

Cette circonscription regroupe les quartiers sud de la ville de Strasbourg, Krutenau, Esplanade, Meinau et Neudorf ainsi que la commune d'Illkirch-Graffenstaden. Fidèle également de la tradition alsacienne de centre droit, elle élit en général des députés centristes ou situés à droite sur l'échiquier politique. L'élection d'Emmanuel Fernandès, LFI en 2022 a donc créé la surprise. Il est le député sortant.

Les candidats du second tour des législatives dans la 2e circonscription :

Emmanuel Fernandes (Nouveau front populaire) : 48,79%

Rebecca Breitman (Majorité présidentielle) : 28,28%

Virginie Joron (Rassemblement national) : 22,94%

3e circonscription (Strasbourg Nord) : le député sortant battu par le NFP

Le candidat du Nouveau Front Populaire Thierry Sother est élu député avec 43,27% des voix, face au député sortant Bruno Studer (32,46%) et Stéphanie Dô du RN (24,27%). 

Avant la fin du dépouillement, le député sortant a annoncé "prendre acte de la victoire de Thierry Sother". "Je mesure la chance qui a été la mienne de servir la France ces sept dernières années et remercie celles et ceux qui m'ont accordé leur confiance", écrit Bruno Studer dans son communiqué. 

C'était la surprise du premier tour à Strasbourg, et elle a été largement confirmée au second. Le député sortant, élu depuis 2017, a payé la progression indéniable de la gauche à Strasbourg depuis plusieurs élections. 

Cette circonscription urbaine regroupe les quartiers nord de Strasbourg. On y trouve à la fois les quartiers plutôt bourgeois de la Robertsau et les zones plus populaires, comme une partie de Cronenbourg, de Hautepierre ou de la Cité de l'Ill. Les villes de banlieue proches comme Hoenheim, Bischeim ou Schiltigheim constituent par ailleurs une part importante de l'électorat. Les villes de Reichstett et de Souffelweyersheim sont aussi comprises dans cette circonscription depuis un redécoupage survenu en 2010. C'était une circonscription plutôt à gauche dans les années 1980 et 1990 avant de basculer à droite puis dans le camp de la majorité présidentielle en 2017. C'est Bruno Studer, élu en 2017 puis réélu en 2022 qui en est le député sortant.

Les candidats du second tour des législatives dans la 3e circonscription :

Thierry Sother (Nouveau front populaire) : 43,27%

Bruno Studer (Majorité présidentielle) : 32,46%

Stéphanie Dô (Rassemblement national) : 24,27%

4e circonscription (Strasbourg campagne) : la députée sortante réélue face au RN

La députée sortante Françoise Buffet (Ensemble) est réélue avec 61,44% des voix, devant la candidate du RN Delphine Daubenberger, qui récolte 38,56% des voix.

Le front républicain a largement joué son rôle dans cette circonscription. Françoise Buffet double quasiment son total de voix par rapport au 1er tour (elle passe d'environ 22 000 à 42 000 voix) profitant certainement du retrait de la candidate du Nouveau Front Populaire Raphaële Krattinger, qui s'était qualifiée dans une triangulaire mais qui avait déclaré "pas une voix aux racistes". La candidate du RN, elle, a seulement pu compter sur environ 4 000 voix supplémentaires. 

Cette circonscription rassemble les cantons de Lingolsheim, de Bouxwiller, de Hoenheim, ainsi que les communes d'Eschau et de Duppigheim. Il s'agit de l'une des circonscriptions les plus peuplées d'Alsace avec 120 000 habitants. Elle est à la fois composée de zones rurales, autour du Kochersberg notamment, et de secteurs plus périurbains, comme Geispolsheim ou Mundolsheim près de Strasbourg. Largement acquise à la droite depuis sa création, elle est passée dans le giron du parti d'Emmanuel Macron en 2017 puis en 2022, avec Martine Wonner puis Françoise Buffet, qui est donc la députée sortante.

Les candidats du second tour des législatives dans la 4e circonscription :

Françoise Buffet (Majorité présidentielle) : 61,44%

Delphine Daubenberger (Rassemblement national) : 38,56%

5e circonscription (Sélestat) : le député sortant réélu face au RN

Le député sortant Charles Sitzenstuhl (Ensemble) est réélu avec 55,18%, devant le candidat du Rassemblement National avec 44,82%.

Comme dans la majorité des circonscriptions du Bas-Rhin, le report des voix du premier tour a largement été à l'avantage du député sortant. Charles Sitzenstuhl passe de 23 000 à 39 000 voix, profitant certainement d'une partie de l'électorat de Marc Ruhlmann, candidat du Nouveau Front Populaire arrivé 3e avec 16,92% des voix au premier tour. Le candidat du RN, lui, gagne seulement 4 000 voix en une semaine. 

Cette circonscription est très rurale malgré la présence de villes comme Sélestat ou Obernai. Elle est aussi très dialectophone. Véritable bastion de la droite et même de l'extrême droite (Jean-Marie Le Pen y est arrivé en tête au 1er tour de la présidentielle en 1995 et en 2002), cette circonscription fait partie des "conquêtes" du parti d'Emmanuel Macron, avec la victoire de Charles Sitzenschuhl en 2022. Avec 60,67% des suffrages, il avait ainsi balayé le candidat du Rassemblement national Marc Wolff, siphonnant les votes de la droite traditionnelle. Un Rassemblement national revenu en force en 2024 puisque le candidat Thomas Estève est arrivé en tête au premier tour la semaine dernière, avec 39,20% des suffrages.

Les candidats du second tour des législatives dans la 5e circonscription :

Thomas Estève (Rassemblement national) : 44,82%

Charles Sitzenstuhl (Majorité présidentielle) : 55,18%

6e circonscription (Molsheim) : la députée sortante réélue face au RN

La députée sortante Louise Morel (Ensemble) est réélue avec 55,02% des voix devant le candidat du Rassemblement National (RN) Vincent Coussedière, qui a réuni 44,98% des voix. Le candidat d'extrême-droite était pourtant arrivé largement en tête au premier tour. 

Là encore, Louise Morel a visiblement profité d'une mobilisation d'au moins une partie de l'électorat de Didier Andres, candidat du Nouveau Front Populaire qui avait récolté 15% des voix au premier tour. La députée sortante a gagné 17 000 voix par rapport au premier tour, contre 4 000 pour son adversaire du RN.

Cette circonscription est plutôt rurale, à cheval sur les massifs vosgiens avec le canton de Saales, le moins peuplé du Bas-Rhin, et les régions plus viticoles de Wasselonne. C'est un territoire ancré à droite, comme la plupart des territoires alsaciens. Il bascule dans l'escarcelle d'Emmanuel Macron en 2022 avec la victoire de Louise Morel qui devance alors le candidat RN avec près de 58% des voix.

Les candidats du second tour des législatives dans la 6e circonscription :

Vincent Coussedière (Rassemblement national) : 44,98%

Louise Morel (Majorité présidentielle) : 55,02% 

7e circonscription (Saverne) : le député sortant réélu face au RN

Le député sortant Patrick Hetzel (LR) est réélu avec 54,80%. Son adversaire du Rassemblement National, Denis Kieffer, récolte 45,20% des voix. Patrick Hetzel était pourtant en ballottage défavorable à l'issue du 1er tour puisque Denis Kieffer avait recueilli 41,47% des voix.

C'était une des grosses surprises du premier tour des législatives : Patrick Hetzel, député sortant LR et siégeant à l'Assemblée nationale depuis 2012, largement devancé par le novice Denis Kieffer du RN. Grâce en partie au report des voix du candidat du Nouveau Front Populaire, Serge Bloch (3e avec 12,42% des voix au 1er tour), Patrick Hetzel est finalement réélu avec plus de 5 000 voix d'avance alors qu'il accusait autant de retard une semaine plus tôt.

Cette circonscription regroupe les cantons de l'Alsace Bossue, le territoire le plus au Nord du département, ainsi que ceux de Saverne, Marmoutier et Hochfelden. C'est le fief du député de centre droit, figure politique alsacienne, Adrien Zeller, élu entre 1973 et 1998. La circonscription bascule à droite en 2002, et reste à droite en 2022 malgré l'engouement pour les marcheurs avec la réélection de Patrick Hetzel (LR). Pourtant c'est bien le RN qui est arrivé en tête lors du premier tour 2024 avec 41,47% des voix pour Denis Kieffer.

Les candidats du second tour des législatives dans la 7e circonscription :

Denis Kieffer (Rassemblement national) : 45,20%

Patrick Hetzel (Les Républicains) : 54,80%

8e circonscription : un candidat RN de 24 ans élu face à la députée sortante (Wissembourg)

Le député du Rassemblement National (RN) Théo Bernhardt est élu avec 51,44% devant la députée sortante Stéphanie Kochert (Ensemble), qui rassemble 48,56%. À l’heure actuelle, il s'agit du seul député RN d'Alsace, alors que le parti de Jordan Bardella était arrivé en première position au premier tour dans onze des quinze circonscriptions du Bas-Rhin et du Haut-Rhin.

"Ça fait bizarre...C'est un honneur !", a réagi Théo Bernhardt sur le plateau de France 3 Alsace, après avoir évoqué la perspective de "la victoire de Marine en 2027". C'est la seule circonscription où le front républicain n'a pas été suffisant, puisque les 15 000 voix supplémentaires de la députée sortante Ensemble Stéphanie Kochert ne lui ont pas permis de dépasser Théo Bernhardt. Cela s'explique peut-être par le score particulièrement faible de la candidate du Nouveau Front Populaire Myriam Zekagh, qui n'avait récolté que 9,12% des voix au premier tour.

Cette 8e circonscription rassemble les territoires dits de l'"outre forêt", soit notamment les cantons de Wissembourg, Lauterbourg et Soultz-sous-forêts. C'est l'un des territoires les plus dialectophones d'Alsace. Plus à droite que le reste de la région, il a longtemps élu des députés RPR puis UMP et enfin LR avec l'élection en 2017 de Frédéric Reiss. En 2022, Stéphanie Kochert (Majorité présidentielle) met fin à cette hégémonie en battant le candidat RN avec 56,64% des voix. Elle est la députée sortante. Mais c'est bien le RN qui remporte le premier tour de ces législatives 2024 avec 44,16% des voix.

Les candidats du second tour des législatives dans la 8e circonscription :

Théo Bernhardt (Rassemblement national) : 51,44%

Stéphanie Kochert (Majorité présidentielle) : 48,56%

9e circonscription (Haguenau) : le député sortant réélu face au RN 

Le député sortant Vincent Thiébaut (Ensemble) est réélu avec 54,06%, devant le candidat du Rassemblement National (RN) Marc Wolff avec 45,94%. Ce dernier avait pourtant 10 points d'avance après le premier tour.

Le front républicain a également fonctionné dans cette circonscription, puisque Vincent Thiébaut totalise 34 000 voix, contre 18 000 au 1er tour, soit un vivier presque deux fois plus important. Au moins une partie des 9 600 voix d'Olivier Terrien, candidat du Nouveau Front Populaire au 1er tour, s'est certainement reportée sur le candidat d'Ensemble. Marc Wolff n'a lui augmenté son total de voix que d'un peu moins de 4 000 entre le premier et le deuxième tour. 

Cette circonscription regroupe à la fois les zones urbaines de Haguenau, de Brumath, de Bischwiller et des zones plus rurales. S'y trouvent également des communes périurbaines de Strasbourg dans le canton de Brumath. Très ancrée à droite, elle est aux mains du RPR puis de l'UMP avant de basculer dans le camp présidentiel avec l'élection de Vincent Thiébaut en 2017, réélu député en 2022 assez largement devant le RN. Deux ans plus tard, c'est bien le RN qui bascule en tête lors du premier tour de ces législatives.

Les candidats du second tour des législatives dans la 9e circonscription :

Marc Wolff (Rassemblement national) : 45,94%

Vincent Thiébaut (Majorité présidentielle) : 54,06%

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité