Législatives 2024 en Alsace : Stéphanie Kochert et Bruno Studer, les grands perdants de la dissolution

Il y a un mois, ils pensaient être députés pendant encore trois ans, aujourd’hui ils ne sont plus élus et doivent céder leur siège à l’Assemblée nationale. Réactions et ressentis des deux perdants alsaciens de la majorité présidentielle, Stéphanie Kochert et Bruno Studer.

Avec les résultats du deuxième tour de ces élections législatives du 7 juillet 2024, la vie de deux députés alsaciens a brutalement changé. Totalisant 32.46% des suffrages exprimés, Bruno Studer, candidat pour la majorité présidentielle (Ensemble) a été battu dans la 3ème circonscription du Bas-Rhin par Thierry Sother (Union de la gauche) qui a obtenu 43.27% des voix.

Stéphanie Kochert, également majorité présidentielle, a été battue dans la 8ème circonscription du Bas-Rhin (Wissembourg) par le seul candidat Rassemblement national élu en Alsace, Théo Bernhardt. 1 731 voix de moins pour elle.

Déçus forcément puisqu’ils ont été battus et ne sont plus élus du peuple, ils se sont adressés tous deux à leurs militants et électeurs. Dans un communiqué Bruno Studer a immédiatement déclaré prendre acte de la victoire de Thierry Sother et lui a adressé ses félicitations républicaines.

"Je mesure la chance qui a été la mienne de servir la France ces sept dernières années et remercie celles et ceux qui m'ont accordé leur confiance."

Bruno Studer, ex-député Ensemble

"Je mesure la chance qui a été la mienne de servir la France ces sept dernières années et remercie celles et ceux qui m'ont accordé leur confiance", déclare l'ex-député dans un communiqué de presse. Il remercie également ses suppléantes et "tient enfin à exprimer sa gratitude envers les militants qui se sont mobilisés tout au long de cette campagne électorale, qui s'est déroulée dans un contexte national particulier, et qui ont donné de leur temps et de leur énergie sans se ménager."

Bruno Studer est diplômé en histoire-géographie - il a exercé en tant que professeur en lycée et collège - il a également suivi une formation à l'ENA et à l'Institiut d'études politiques de Strasbourg. A l'Assemblée nationale, il avait également été Président de la Commission des Affaires culturelles et de l'éducation entre juin 2017 et juin 2022.

Une grande tristesse et une immense inquiétude

Pour sa part, Stéphanie Kochert, publie un long post sur un réseau social. Elle aussi prend acte de son score défavorable et se dit triste, mais aussi très inquiète pour son Alsace du nord.

"Les divisions, manipulations, mensonges ont été trop puissants et ont alimenté les vents mauvais. Bien que les résultats ne soient pas ceux que nous espérions, je tiens à exprimer ma profonde gratitude pour le soutien et la confiance que vous m'avez accordés tout au long de cette campagne", relève-t-elle.

Stéphanie Kochert a une maîtrise d'éducatrice spécialisée. Elle a commencé son parcours politique en étant conseillère municipale en 2008, puis élue maire en 2009. Avec son éviction de l'Assemblée nationale, elle perd aussi son poste à la commission aux affaires étrangères.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité