Qu'est-ce que la cinquième maladie ou érythème infectieux : "on est dans une phase épidémique liée à la période hivernale"

Des joues rouge vif, une fièvre modérée, la cinquième maladie ou érythème infectieux sévit en ce moment dans les écoles et les crèches de Strasbourg et alentour. Il s'agit d'une maladie infantile très contagieuse mais heureusement bénigne, ne nécessitant aucun traitement dans la plupart des cas.

La cinquième maladie, ou érythème infectieux ou encore mégalérythème épidémique, est une maladie contagieuse touchant essentiellement les enfants de 2 à 7 ans. Elle se manifeste par une éruption cutanée rouge vif sur le visage, ce qui la fait aussi parfois appeler la maladie de la joue giflée. 

Elle revient cycliquement tous les ans, avec un pic en hiver. "On en a depuis novembre. On est dans une phase épidémique liée à la période hivernale. 30 à 40% des enfants peuvent être touchés dans une même classe car c'est une maladie très contagieuse, mais il n'y a rien d'alarmant car elle est heureusement sans gravité", indique le docteur Arnault Pfersdorff, pédiatre à Strasbourg.

Des cas dans les écoles

Si les écoles ou les crèches peuvent mettre en garde les parents, comme c'est parfois le cas en ce début de mois de février dans le secteur de Strasbourg, cette maladie n'est pas une cause d'exclusion scolaire pour autant. "Mais s'il a de la fièvre ou est fatigué, il sera plus judicieux de le garder à la maison", fait remarquer une directrice d'école, dans un courriel adressé aux parents. 

Cette maladie virale, due au parvovirus B19, peut se manifester, outre les joues rouges, par des plaques sur les bras ou les jambes, des douleurs articulaires et une fièvre modérée. "Le diagnostic est essentiellement clinique, toutefois des enfants peuvent être atteints sans qu'on la détecte faute de signes extérieurs, c'est la raison pour laquelle il y a des épidémies", fait remarquer le docteur Arnault Pfersdorff. 

En cas de doute, il est recommandé de prendre contact avec son médecin, en lui précisant qu'il y a des cas dans son école, le cas échéant. 

Aucun traitement nécessaire

L'éruption cutanée peut durer jusqu'à trois semaines. Elle disparaîtra d'elle-même. Aucun traitement ni médicaments ne sont proposés. "Dans la grande majorité des cas, il n'y a pas besoin de traitement. Il faut juste penser à bien hydrater l'enfant en cas de fièvre", souligne le médecin pédiatre. Aucun vaccin ne protège de ce virus qui se transmet par voies respiratoires ou par les objets que peuvent partager les enfants en milieu scolaire ou à la crèche. Le meilleur moyen de prévenir sa transmission reste le lavage régulier des mains. 

S'il s'agit d'une maladie bénigne chez les enfants, elle peut avoir des conséquences plus graves chez les adultes. Surtout chez les femmes enceintes qui peuvent transmettre l'infection au fœtus. Dans ce cas il y a un risque, très rare, de complications pour le futur bébé, "comme un retard de développement dû à une anémie". En cas de doute, il faut en avertir son médecin. 

Le nom de cette maladie peut paraître énigmatique. Il vient d'une ancienne classification en usage au début du 20e siècle. Dans la succession des découvertes des maladies infectieuses, l’érythème infectieux est la cinquième maladie éruptive à avoir été découverte.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité