Schiltigheim : des habitants se mobilisent contre l'installation d'un technicentre SNCF à proximité des habitations

Publié le
Écrit par Anne-Laure Marie .

La nouvelle était presque passée inaperçue mais elle a fini par se savoir. Un centre de maintenance ferroviaire avec une station de ravitaillement en gasoil pourrait voir le jour à la gare SNCF de Schiltigheim (Bas-Rhin). De quoi susciter la colère des riverains, qui n'ont pas été avertis.

Les banderoles fleurissent à la gare de Schiltigheim (Bas-Rhin). "Non à la station gazole SNCF" peut-on y lire. Riverains et usagers se mobilisent depuis la mi-juin 2022 contre un projet de technicentre SNCF. Un centre de maintenance de rames de train, équipé d'une zone de stockage d'hydrocarbures, devrait en effet sortir de terre.

"On est estomaqués, on n'en revient toujours pas, soupire Thérèse Sonntag, du collectif Mon train j'y tiens. Le 24 juin dernier, on a organisé une fête à la gare pour faire connaître notre combat pour une augmentation du cadencement des trains sur la ligne Lauterbourg-Strasbourg. Et là, on apprend l'existence de projet de technicentre !"

C'est Anne-Catherine Klarer qui leur apprend. Elle est la responsable de la cabane des créateurs, un lieu social et culturel situé le long de la voie de chemin de fer. Et sera directement impactée par l'installation de ce centre de maintenance. "L’avenir de la CabAnne est en jeu. Cette fameuse station apparaît sur les plans juste au bout du quai", déplore celle qui aura le technicentre sous le nez.

Les habitants regrettent au premier chef le manque de concertation concernant ce projet et surtout le manque de communication et de transparence. Et puis ils redoutent des nuisances sonores et olfactives et se questionnent sur les conséquences du stockage d'hydrocarbures sur le site. "Est-ce qu'il va être classé Seveso ?" s'interroge Thérèse Sonntag.

Mobilisation générale

"Ca craint quand même, s'inquiète Monique Barroux qui a vue sur la gare depuis les fenêtres de son appartement. S'ils font ça, le quartier est foutu". De quoi faire bondir certains élus comme le PCF section Schiltigheim-Bischheim qui dénonce dans un communiqué "qu'un tel équipement serve uniquement à satisfaire les exigences de l'opérateur ferroviaire privé à qui l'on confiera la circulation des trains de la ligne Strasbourg-Lauterbourg-Karlsruhe, alors qu'il existe à quelques centaines de mètres le technicentre SNCF de Bischheim qui, lui, est 100% public".

Une vingtaine d'habitants a d'ailleurs manifesté devant la mairie de Schiltigheim mardi 5 juillet 2022 et obtenu un rendez-vous avec la municipalité le 18 juillet. Une pétition a aussi été mise en ligne ce lundi 11 juillet et a déjà recueilli une trentaine de signatures à l'heure où nous écrivons ces lignes. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité