COP26 : à Strasbourg, un safari pour dénoncer le greenwashing de plusieurs enseignes

Publié le
Écrit par Flavien Gagnepain

Dans le cadre de la COP26 qui se tient à Glasgow jusqu'au 12 novembre, un "Safari du greenwashing" aura lieu le 6 novembre à Strasbourg. L'objectif est d'alerter l'opinion publique sur le double-jeu de certaines entreprises en matière environnementale.

Alors que la COP26 se poursuit à Glasgow, et que de nombreux pays s'engagent par exemple à stopper la déforestation dans les années à venir, une manifestation écologiste est prévue le samedi 6 novembre, place Gutenberg, à Strasbourg.

Intitulée "Safari du greenwashing" et organisée par plusieurs associations locales, elle a pour but de mettre en lumière les pratiques de certaines enseignes qui se cachent derrière une façade éco-responsable.

Le 6 novembre sera une journée de mobilisation partout dans le monde, pendant le week-end au milieu de la COP26. À Strasbourg, le CCFD - Terre Solidaire Alsace, Citoye⋅ne⋅s Pour Le Climat, Oxfam, ANV COP21, Colecosol Grand-Est et le Bureau des 3 Valeurs veulent montrer au grand public ce qu'est le greenwashing.

Interpeller le public sur le greenwashing

Pour Claire Jehl, déléguée général du Colecosol Grand-Est, le but de l'action est avant tout de dénoncer les pratiques de certaines entreprises : "Nous voulons apporter de la visibilité, et expliquer concrètement comment se passe le greenwashing ; c'est-à-dire l'entourloupe des entreprises, qui mettent en avant des produits ou des services sous prétexte qu'ils sont bons pour l'environnement, alors que la réalité est souvent différente."

Initialement prévu à 14 h, le safari aura lieu à 15 h, sur décision préfectorale : "La préfecture nous a également interdit de déambuler, car il y a déjà d'autres manifestations de prévues", regrette Claire Jehl. "Nous avions prévu de nous arrêter devant plusieurs enseignes pour y faire des discours et des jeux."

Une première à Strasbourg

Déjà organisée dans plusieurs villes de France comme Marseille ou Bar-le-Duc, c'est la première fois qu'une action de ce genre aura lieu dans la capitale alsacienne : "Il n'y aura pas d'autres manifestations écolo à Strasbourg, alors il faut marquer le coup ! L'accès sera libre, et il n'y a pas besoin de s'inscrire au préalable", annonce la déléguée générale de Colecosol Grand-Est.

Nina Hauchard, chargée de développement associatif au CCFD - Terre Solidaire Alsace, veut interpeller le public : "Nous avons déjà dénoncé publiquement les pratiques d'Air France ou de Total Énergies. En plus de nos plaidoyers, nous voulons aujourd'hui manifester et montrer aux consommateurs l'envers du décor, leur donneur des clefs de compréhension."

Dans le viseur des associations, l'enseigne de grande distribution Naturalia, du groupe Casino : "Naturalia participe à la déforestation en Colombie, et nous voulons représenter cela avec un carré d'herbe pour que les public se rende compte de son impact", précise Claire Jehl.

"Si on ne regarde pas plus loin que le magasin, tout est tout beau et tout vert, alors que des forêts sont détruites. Notre politique, c'est que tout est lié : le groupe Casino verdit son image en France", dénonce Nina Hauchard.

En préambule de ce "Safari du greenwashing", une table ronde sur la déforestation importée sera organisée vendredi 5 novembre à l'Aubette, à Strasbourg, dans le cadre du forum de la démocratie.