Eurométropole de Strasbourg : qui est Pia Imbs, la nouvelle présidente qui dirigera l'agglomération

Pia Imbs a été élue ce mercredi 15 juillet présidente de l'Eurométropole de Strasbourg. La maire d'Holtzheim succède à Robert Herrmann et dirigera l'agglomération durant six ans, avec comme présidentes déléguées les maires écologistes Jeanne Barseghian et Danielle Dambach. 

Pia Imbs est la nouvelle présidente de l'Eurométropole de Strasbourg, qu'elle dirigera pendant six ans.
Pia Imbs est la nouvelle présidente de l'Eurométropole de Strasbourg, qu'elle dirigera pendant six ans. © Gosset Jérôme. France Télévisions
Avec 59 votes, soit 62% des voix exprimées, Pia Imbs, maire d'Holtzheim, vient d'être élue à la présidence de l'Eurométropole, ce jeudi 15 juillet. Son adversaire, Catherine Graef-Eckert, maire de Lingolsheim, compte 36 voix. Pia Imbs dirigera les 33 communes de l'agglomération strasbourgeoise jusqu'en 2026 et succède ainsi à Robert Herrmann.

Maire, conseillère et maîtresse de conférences

La nouvelle présidente de l'Eurométropole cumule plusieurs fonctions. Maire sans étiquette de la commune d'Holtzheim (Bas-Rhin) depuis 2014, Pia Imbs occupait déjà un poste au sein de l'institution qu'elle va diriger à présent puisqu'elle était conseillère déléguée auprès de l'Eurométropole de Strasbourg. Elle donne également des cours au sein de l'Ecole de management de Strasbourg, école dans laquelle elle est responsable de la chaire "Développement Durable".

L'écologie, voilà l'un des points qui anime la nouvelle présidente de l'Eurométropole. Sa commune de 3.500 habitants s'est notamment vu décerner deux étoiles en la matière. Parmi les mesures, il y a celle qui vise à lutter contre la pollution lumineuse. Ainsi, depuis plus de deux ans, les lampadaires de la commune s'éteignent de minuit à 5h du matin.
 
Pia Imbs (à gauche) avec Danielle Dambach, maire de Schiltigheim et présidente déléguée de l'Eurométropole.
Pia Imbs (à gauche) avec Danielle Dambach, maire de Schiltigheim et présidente déléguée de l'Eurométropole. © J. Gosset

Pia Imbs, petite-fille d'agriculteurs et qui a toujours vécu à Holtzheim, tient aussi aux particularités de la région. Ainsi, lors des commémorations du 11 novembre, elle met un point d'honneur à rappeler l'histoire de l'Alsace. En effet, s'il est de tradition de rendre hommage aux "poilus" devant les monuments dédiés aux soldats "morts pour la France", Pia Imbs rappelle que le Bas-Rhin, le Haut-Rhin et la Moselle étaient rattachés à l'Allemagne jusqu'en 1918. Les 380.000 soldats d'Alsace-Moselle étaient donc des "Feldgrauen", autrement dit, des soldats allemands. Pour être conforme "à la vraie histoire, vécue par les gens", la maire fait rassembler des lettres provenant de soldats qui ont combattu durant la Première Guerre mondiale. Ces lettres sont ensuite lues, durant les commémorations du 11 novembre, devant le monument aux morts.

Un trio écologiste à la tête de l'Eurométropole

Ces convictions n'ont pas laissé insensible. Alors que Pia Imbs était la première à se lancer dans la course à la présidence de l'Eurométropole, elle s'est vu bénéficier du soutien de Danielle Dambach, maire de Schiltigheim, qui s'était également portée candidate. Cette dernière a retiré sa candidature pour soutenir Pia Imbs. Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg, s'est ralliée à elles. Les deux maires écologistes auront le statut de présidentes déléguées pour assurer la direction de l'Eurométropole de Strasbourg, qui réunit environ 500.000 habitants. Plus précisément, Jeanne Barseghian est la première vice-présidente et sera en charge des relations transfrontalières, européennes et internationales. Danielle Dambach, deuxième vice-présidente, s'occupera du dossier de la transition écologique et de la planification urbaine et nature, qui comprend notamment le plan climat.

 
Pia Imbs dirigera l'Eurométropole avec Jeanne Barseghian et Danielle Dambach, respectivement maires écologistes de Strasbourg et de Schiltigheim.
Pia Imbs dirigera l'Eurométropole avec Jeanne Barseghian et Danielle Dambach, respectivement maires écologistes de Strasbourg et de Schiltigheim. © J. Gosset

Ce matin, juste avant son élection, Pia Imbs a présenté son projet à l'Eurométropole. "Depuis près d'un an, je travaille sur un projet qui puisse projeter nos 33 communes, de la plus grande à la plus petite, dans une nouvelle dimension. Celle d'une agglomération exemplaire sur le plan écologique, social et démocratique. Celle d'une métropole qui rayonne par ses nouvelles pratiques, son aménagement du territoire soutenable et sa coopération sans faille entre des partenaires mus par un même objectif : la capacité de notre métropole à faire face aux chocs à venir, à offrir un cadre de vie agréable à tous et à toutes, à garantir l'accès aux emplois et aux loisirs pour chacun et chacune, à mettre fin aux inégalités qui se creusent entre les quartiers et les communes. Je m'engage à relever ces défis", a-t-elle annoncé. Ainsi, "il faut entrer ensemble dans une ère qui fera de l'urgence climatique la matrice centrale de nos politiques publiques de l'Eurométropole".

Celle qui succède à Robert Herrmann se pose comme la représentante des communes de seconde couronne. Elle a déclaré, ce matin : "je me présente devant vous avec deux fortes convictions : d'une part, la nécessité pour notre métropole et tous les élus qui la composent d'écrire ensemble la feuille de route du projet. D'autre part, la proposition de faire évoluer la gouvernance dans le sens de la participation renforcée des communes aux décisions stratégiques de notre agglomération".


Il y a plusieurs mois, Pia Imbs s'est livrée à France 3 Alsace, en alsacien, dans le module "Frach oda frech ?". Son interview, face caméra, juste ci-dessous.
Pia Imbs
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter