Gare de l'Est paralysée : à Strasbourg, le trafic SNCF en provenance de Paris est interrompu ce mardi 24 janvier pour toute la journée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne-Laure Marie .

Aucun train en partance ou en provenance de la gare de l'Est à Paris ce mardi 24 janvier. Une panne suite à un acte de malveillance au niveau d'un poste d'aiguillage est à l'origine de cette interruption de trafic. La SNCF est à pied d'oeuvre pour rétablir la circulation des TGV et TER au plus vite.

Les voyageurs du matin ce mardi 24 janvier en ont été pour leur frais gare de l'Est à Paris. Aucun TGV ni TER ne part en raison de la panne d'un poste d'aiguillage à Vaires-sur-Marne (Seine-et-Marne). La ligne LGV Est, le Transilien ligne P pour les destinations de Meaux et Château-Thierry et les TER Grand Est sont impactés.

À l'origine de cette panne : des câbles endommagés suite à un acte de malveillance. Une personne a volontairement incendié les gaines de câbles d'alimentation électrique des installations de signalisation et d'aiguillage.

"C'est un acte de vandalisme inadmissible", a dénoncé Anne-Marie Palmier, directrice Zone de production Ile-de-France de SNCF Réseau lors d'un point de presse tenu en milieu de matinée dans le hall de la gare de l'Est, indiquant que "48 câbles, situés dans des caniveaux qui ont été ouverts, ont été brûlés. Les câbles permettent de donner des informations aux postes d'aiguillage, donc la sécurité n'est plus assurée", a-t-elle ajouté, précisant que l'entreprise avait déposé plainte.

Le trafic devrait reprendre mercredi 25 janvier mais "sera fortement perturbé" au départ et à l'arrivée

de la gare de l'Est à Paris, avec un TGV sur trois aux heures de pointe et un sur deux en journée, a annoncé la SNCF.

Enquête en cours

Le parquet de Meaux a ordonné ce mardi matin l’ouverture d’une enquête flagrante du chef de dégradation volontaire par incendie et mise en danger d’autrui. Les investigations ont été confiées au service de police judiciaire de Meaux

Jean-Baptiste Bladier, le procureur de la République du Tribunal judiciaire de Meaux, a détaillé dans un communiqué le résultat des premières investigations. L'incendie s’est déclaré vers 1h10 du matin. "Les constatations techniques révèlent qu'un premier coffret abritant des câbles électriques avait été incendié après que deux panneaux en béton condamnant l’accès à la trappe où ledit coffret était inséré dans le sol avaient été retirés et déposés."

"Un second coffret, situé de l’autre côté des voies, accessible au moyen d’un tunnel situé sous les voies, avait, lui aussi, fait l’objet de dégradations par incendie après que deux plaques d’accès à la trappe avaient été, elles aussi, retirées et posées à même le sol. Un portillon d’accès aux voies de la SNCF était ouvert sans aucune trace d’effraction. L’évaluation exacte des dégâts est actuellement en cours au sein de la SNCF".

Trafic interrompu toute la journée

Les équipes de la SNCF Réseau sont sur place pour établir un diagnostic et précisaient à 7h30 que "les équipes techniques de SNCF Réseau étudient les possibilités de faire circuler quelques TGV dans des conditions de sécurité optimales en fonction de l’état des installations impactées", tout en invitant les voyageurs qui le peuvent à reporter leur déplacement.



La SNCF, qui avait dans un premier temps tablé sur une reprise du trafic des trains à 10H, a finalement annoncé qu'il serait interrompu "pour toute la journée, jusqu'à la fin de service" en raison. Quelques TGV ont pu être déviés vers la Gare du Nord, toute proche de la gare de l'Est

À Strasbourg, comme en gare de Lorraine et de Champagne Ardennes TGV, les voyageurs sont donc également en attente de leur train. Des TGV, qui pour l'heure, affichent une heure à une heure et demi de retard.

Certains trains sont déportés gare du Nord, mais à raison de deux environ par heure pour tout le Grand Est. A 9h20, la SNCF annonçait que tout le trafic au départ et à l'arrivée de la gare de l'Est était suspendu pour toute la journée.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité