Insolite : avec son vélo électrique à propulsion solaire, il prépare un périple de 100 kilomètres autour de Strasbourg

"100 kilomètres autour de Strasbourg" : c’est le nom de code du projet de Jérôme Zindy. Ce passionné de voyages prépare un périple de 1.200 kilomètres à la rencontre des producteurs locaux. Son compagnon de route : un vélo électrique et solaire, 100 % autonome. Dépaysement écolo garanti.

Avec son vélo électrique à propulsion solaire, Jérôme Zindy se prépare à un périple de 1.200 kilomètres réalisés dans un rayon de 100 kilomètres autour de Strasbourg.
Avec son vélo électrique à propulsion solaire, Jérôme Zindy se prépare à un périple de 1.200 kilomètres réalisés dans un rayon de 100 kilomètres autour de Strasbourg. © Les Aventuriers

A l’heure où le seul périmètre de déplacement autorisé ne dépasse pas les 10 kilomètres autour de chez soi, Jérôme Zindy, lui, voit plus grand. Voilà des mois que ce natif de Mulhouse prépare un périple de "100 kilomètres autour de Strasbourg".

L’histoire est née d’une prise de conscience : comment voyager sans impacter le climat ? Une question qui peut paraître anodine mais quand elle se met à trotter dans la tête d’un passionné de voyage, qui a déjà pas mal bourlingué dans le monde entier, c’est que l’heure est grave.

"A la sortie du premier confinement au printemps 2020", se souvient Jérôme Zindy, "on n’avait pas le droit d’aller au-delà de 100 kilomètres. Il y avait un défi à relever. Pourquoi ne pas partir à l’aventure dans ce fameux rayon de 100 kilomètres".

D’abord la Provence

L'Alsacien, basé aujourd'hui dans le Vaucluse, voulait se prouver que l’on pouvait vivre une belle aventure autour d’Avignon dans ce fameux périmètre contraint des 100 kilomètres.

Embarquant un de ses amis réalisateurs, Bertrand Charron, il part à bord d’un vélo, mais pas n’importe lequel. Il s’agit d’un prototype imaginé par Guillaume Devot, installé à Istres et spécialisé dans l’électrification des vélos : "C’est un tandem totalement transformé. Il me suffit de choisir le bon niveau d’assistance, le moteur électrique fait le reste et me permet de pédaler sans effort. Inutile d’être un grand sportif, ça rend le voyage à vélo accessible au plus grand nombre. La batterie est rechargée grâce à un panneau solaire de 110 watts et par le frein moteur qui recréé de l’énergie à la descente. Malgré les 75 kilos du vélo et des bagages, je peux rouler 80 kms en totale autonomie".

"En 12 jours, j’ai fait 700 bornes. Ça a été l’un des plus beaux voyages de ma vie. J’ai en mémoire des rencontres magnifiques. Je me suis perdu sur les pistes de Camargue où j’avais l’impression d’être en Argentine. Les forêts de cèdres du Lubéron m’ont rappelé le Maroc. Bref, c’était extraordinaire". Les deux hommes racontent leurs aventures et leurs rencontres en images sur les réseaux sociaux. Et ça marche…enfin, ça roule.
 

Ensuite l’Alsace

Portés par ces retours enthousiastes, Jérôme Zindy et son compère remettent le couvert, mais cette fois-ci en Alsace, sa région natale. L’équipe s’est étoffée : "Il y aura Nicolas Jahan, photographe, Olivier Laurenti, monteur, Adrien Piquera, attaché de presse, Hélène Clémenson, en charge des partenariats et de la communication. Tout le monde à vélo, sauf Hélène et le monteur qui seront en voiture électrique ".

Le message, quant à lui, est plus que jamais d’actualité. En cette période de crise sanitaire et climatique, Jérôme Zindy et son équipe veulent promouvoir la mobilité douce tout en valorisant les productions locales et les territoires, sans oublier pour autant les gestes barrières. L’aventurier et ses comparses se feront tester tous les 15 jours. Les interviews des producteurs locaux s’accompagneront d’un protocole sanitaire strict. 

La feuille de route prévoit 23 étapes. Le départ est prévu le 25 avril à Strasbourg. Jérôme Zindy longera le Rhin, en profitera pour aller à la rencontre du dernier pêcheur du Rhin. Direction ensuite le Sundgau, Mulhouse, Colmar où il rejoindra Nicolas Rieffel, cuisinier autodidacte, sommelier et candidat Masterchef. Laetitia Bléger, Miss France 2004, l’attendra pour une séance de sport au milieu des vignobles. La suite reste bien sûr à écrire au fil de la route et des rencontres. 
 

Le vélo, vecteur de rencontres

Traverser les paysages avec un engin pareil ne passe pas inaperçu. Au fil de ces étapes provençales, Jérôme Zindy a remarqué "qu’arriver à vélo quelque part multiplie et facilite les contacts et les échanges. Les gens vous arrêtent, vous posent des questions. Tout est simple ".

Les annonces de reconfinement d’Emmanuel Macron du mercredi 31 mars 2021 ne devraient pas bouleverser le programme. Oui, le commun des mortels ne pourra pas se déplacer au-delà des 10 kilomètres réglementaires. En revanche, le tournage de cette aventure est couvert par une attestation de déplacement professionnel en bonne et due forme.

De Strasbourg au Sundgau, en passant par le massif vosgien et la traversée du vignoble, Jérôme Zindy prévoit de faire 23 étapes.
De Strasbourg au Sundgau, en passant par le massif vosgien et la traversée du vignoble, Jérôme Zindy prévoit de faire 23 étapes. © Nicolas Jahan / Les Aventuriers

Pour ce voyageur invétéré, le Covid lui aura permis de réaliser que l’on peut voyager sans aller au bout du monde. Sans prendre l'avion. L’aventure est dans le trajet. C'est simple comme un coup de pédale.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports tourisme insolite environnement consommation énergies renouvelables énergie