INSOLITE - Un Lego vit la vie de Jean-Jacques Goldman par procuration : l'artiste (le vrai) est fan

Depuis 2005, Lego Goldman mène sa propre carrière calquée sur celle de son idole. / © Kloou
Depuis 2005, Lego Goldman mène sa propre carrière calquée sur celle de son idole. / © Kloou

Un fan de briques en plastique et de Jean-Jacques Goldman a entrepris de croiser ses deux passions : il a créé "l’alter-Lego" du chanteur, qui mène sa propre carrière. L’artiste s’est pris au jeu. 
 

Par Caroline Moreau

La nouvelle aurait de quoi faire tomber en syncope les fans de l’artiste français : Jean-Jacques Goldman est de retour sur scène. Mais qu’ils ne se fassent pas d’illusions : il revient, oui, mais sous la forme d’un personnage Lego. Dernière actualité en date : un clip vidéo dans lequel le petit personnage en plastique interprète sur scène le tube Envole-Moi, rebaptisé Envole-môa, tel qu’il avait été interprété lors de la dernière tournée du chanteur.
 

"Ce concert, qui remonte à 2002, m’avait beaucoup marqué, surtout le moment où la scène se lève sur le titre Envole-moi, explique Jérôme Koepfler, alias Kloou, le créateur de l’avatar du chanteur. Pour faire ce clip, je cherchais une idée qui permette d’introduire un gag. Le coup de la scène était parfait. Dans notre version, il y a un problème technique. Lego Goldman doit réparer la scène." Un clip qui semble avoir trouvé son public avec plus de 10.000 vues engrangés en dix jours sur YouYube.
 

Cette vidéo est le point d’orgue d’une carrière virtuelle entamée en 2005 par le clone en plastique du chanteur. Une carrière entamée peu de temps après l’annonce par le vrai chanteur d’une pause dans sa carrière artistique pour se recentrer sur sa famille. "A l’époque, j’étais désespéré. Qu’allais-je devenir sans Jean-Jacques Goldman ? Qu’allions nous devenir, nous, ses fans ? se souvient Kloou. On ne pouvait pas rester comme ça. Alors j’ai décidé de créer son alter-Lego pour assurer l’intérim jusqu’à son retour." 

Depuis cette époque, on peut suivre la carrière du petit chanteur en plastique jaune sur Internet. L’avatar a sa propre page Facebook ainsi qu'un site dédié, quandlabriqueestbonne.fr. Le chanteur en plastique y raconte sa vie, ses concerts, ses tournées. Le tout teinté d’humour et de photos des plus réalistes.
 
Public en délire, projecteurs, régie lumière et coupes de cheveux de l'époque : les scènes reproduites par Kloou sont plus réalistes. / © Kloou
Public en délire, projecteurs, régie lumière et coupes de cheveux de l'époque : les scènes reproduites par Kloou sont plus réalistes. / © Kloou

Les puristes l’auront constaté : même les musiciens qui accompagnent Lego Goldman ressemblent à s’y méprendre aux originaux. « Je fais en sorte d’être aussi réaliste que possible. Pour concevoir mes bonshommes, je pioche dans mon stock de briques pour trouver les coupes de cheveux et les styles vestimentaires qui vont bien, confesse l’Afol (acronyme d’Adulte Fan of Lego), tombé comme beaucoup d’aficionados dans la marmite des briques quand il était petit avant d’y replonger une fois la trentaine venue. Quant aux accessoires comme les micros ou les guitares, la marque fabrique désormais tous les genres de petites pièces dont je peux avoir besoin."
 

Pour animer le personnage, Kloou a trouvé dans sa ville, Strasbourg, l’acolyte parfait pour réaliser son œuvre, en la personne de Maxime Marion. Ce dernier avait déjà fait des personnages en plastique les héros de plusieurs courts-métrages, comme dans le film ci-dessous, Henri et Edmond - Plastic Love réalisé en 2014.
 

Pour réaliser le clip Envole-môa, d’une durée de 2 minutes 10 (hors générique), il a fallu près d’un mois de travail au réalisateur. "Le plus compliqué et le plus long, ce sont les plans larges, quand, dans la même image il y a la foule qui danse, tous les musiciens qui bougent en jouant, la scène qui se met à se lever et les lumières qui tournent", détaille Maxime Marion.
 
Maxime Marion procède en "stop motion" : il fait des prises de vue de chaque mouvement de ses personnages et de ses décors pour les animer ensuite / © Maxime Marion
Maxime Marion procède en "stop motion" : il fait des prises de vue de chaque mouvement de ses personnages et de ses décors pour les animer ensuite / © Maxime Marion


Le "vrai chanteur" est fan de son clone en plastique

En créant son personnage et en lui inventant une vie imaginaire, Kloou s'amusait bien. Mais il a eu envie de pousser son délire encore plus loin :"je me dis soyons fou, allons au bout. Créons un (faux) concert avec la scène, le livret de concert, les affiches, les billets qui vont avec, et invitons le vrai Jean-Jacques Goldman !" Et voici notre passionné parti chez l'imprimeur pour faire tirer affiches et tickets comme des vrais, pour les envoyer au chanteur et à sa famille.
 
L'une des affiches de Lego Goldman en concert à Rosheim, dans le Bas-Rhin. / © Kloou
L'une des affiches de Lego Goldman en concert à Rosheim, dans le Bas-Rhin. / © Kloou

Et le vrai Jean-Jacques Goldman répond. Il est touché. Echanges de quelques lettres et photos : une relation commence à se nouer. Au point que le jour où l'artiste annonce son retrait des Enfoirés et postule pour proposer de prendre sa place dans la troupe. Voici la réponse du chanteur :
 
© Copie de lettre reprise du site "quandlabriqueestbonne"
© Copie de lettre reprise du site "quandlabriqueestbonne"

"Il y a maintenant une vraie relation qui s'est nouée entre Goldman et son Lego, se réjouit l'initiateur de l'aventure. Chaque année désormais je lui envoie quelque chose, comme un calendrier ou de faux livrets de concert. Et il répond tout le temps". Récompense suprême pour Kloou : le jour où il a reçu un selfie de l'artiste avec son alter-Lego. "Je lui avais envoyé son double en Lego pour qu'il se prenne en photo avec. Mais pendant 6 mois, je n'ai reçu aucune réponse. Je pensais qu'il l'avait perdu, raconte Kloou. Et puis le 25 décembre, j'ai reçu la photo, avec mon Lego dédidacé. Un sacré cadeau de Noël !"
 
Selfie de Jean-Jacques Goldman et de son alter-Lego / © Capture reprise sur le site "quandlabriqueestbonne"
Selfie de Jean-Jacques Goldman et de son alter-Lego / © Capture reprise sur le site "quandlabriqueestbonne"

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus