Manifestation du 1er mai : six interpellations et deux policiers blessés à Strasbourg, forte mobilisation en Alsace

Des milliers de manifestants ont défilé dans les rues des grandes villes alsaciennes ce 1er mai. À Strasbourg, mais aussi à Mulhouse, Sélestat et Colmar, tous mobilisés contre la réforme des retraites. Quelques débordements ont eu lieu à Strasbourg, deux policiers ont été blessés et les forces de l'ordre ont procédé à 6 interpellations.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ils ont commencé à se rassembler autour de 10 heures ce lundi 1er mai, avenue de la Liberté à Strasbourg. Des milliers de manifestants, autour de 10.000, 15.000 selon la CGT, rassemblés à l'appel notamment de l'intersyndicale avec un seul mot d'ordre : non à la réforme des retraites, un défilé unitaire plutôt rare, le dernier remontant à 2009.

Le cortège s'est ensuite élancé, dans une ambiance familiale, avec son lot de pancartes humoristiques, la plupart adressée au président de la République, Emmanuel Macron. "C'est important d'être là, on a un président qui nous traite mal, qui prend des lois au mépris de la population, c'est inadmissible", témoigne ce manifestant strasbourgeois équipé de la désormais incontournable casserole.

Pour cet habitué en revanche, "c'est toujours la même m... Sauf que là, c'est plus flagrant encore que d'habitude. C'est le fascisme qui arrive à grands pas, quand on voit les répressions lancées contre les manifestants, c'est un vrai scandale !"

"Je suis là pour pas mal de raisons, pour m'opposer au gouvernement avant tout, mais je trouve aussi que c'est important de se retrouver entre travailleurs pour participer aux festivités de ce premier mai", ajoute cet autre manifestant, pour qui c'est d'ailleurs le baptême du défilé du 1er mai.

Débordements et interpellations 

Une manifestation très encadrée par des forces de l'ordre mobilisées et régulièrement huées par les manifestants. Josiane Chevalier, la préfète du Bas-Rhin, est allée les saluer avant le démarrage du cortège. Des forces de l'ordre sollicitées en fin de manifestation puisque des petits groupes d'individus cagoulés se sont détachés, causant des dégâts matériels, détruisant notamment du mobilier urbain. Les policiers ont eu recours aux gaz lacrymogène et ont fermé certains accès du centre-ville. Deux d'entre eux ont été blessés tandis que les forces de l'ordre ont procédé à six interpellations.

Par ailleurs, une effigie du chef de l'État a été brûlée. La préfecture a condamné "avec la plus grande fermeté la mise en scène réalisée par des manifestants". Elle annonce avoir porté ces faits "à la connaissance de l'autorité judiciaire". 

Des cortèges dans les grandes villes d'Alsace

Un 1er mai alsacien puisque des défilés ont eu lieu à Mulhouse, Colmar et Sélestat. Plus de 5.000 personnes dans les rues de Mulhouse avec un rassemblement au parc Salvator. Un défilé bon enfant et familial avec là encore son lot de casseroles et de chants protestataires.

À Colmar comme à Sélestat, un millier de manifestants se sont rassemblés là encore pour dénoncer la réforme des retraites promulguée mi-avril. Des manifestations qui se sont terminées en fin de matinée dans le calme.