Mobilisation propalestinienne dans les universités : des étudiants bloquent l'entrée d'un bâtiment à Strasbourg

Une trentaine d'étudiants du CUEJ, Centre universitaire d'enseignement du journalisme à Strasbourg, bloque depuis ce lundi 6 mai l'entrée de l'école en soutien aux Palestiniens. Le mouvement s'inscrit dans la mobilisation sur les campus français pour Gaza initiée par Sciences Po Paris depuis plusieurs jours.

La mobilisation propalestinienne lancée par Sciences Po Paris s'étend aux universités françaises et aux écoles de journalisme. Après l'ESJ Lille la semaine dernière, c'est au tour du CUEJ de rentrer dans le mouvement ce lundi 6 mai. Une vingtaine d'étudiants de l'école de journalisme strasbourgeoise bloque l'entrée du bâtiment Escarpe depuis ce matin 6 heures. 

Ils ont été rejoints par une quinzaine de personnes du comité Palestine Unistras. Créé par des étudiants strasbourgeois en novembre, celui-ci se déclare "contre le colonialisme d'Israël, le massacre en cours à Gaza et l'offensive raciste en France"

Pour un autre traitement médiatique

Des slogans tels que "Israël génocide, médias complices", "c'est la rentrée mais il n'y a plus d'universités à Gaza", ou encore "Free Palestine" ont été tagués sur les murs de l'école. 

Un communiqué rédigé par des étudiants du CUEJ annonce refuser l'assimilation entre lutte pour un cessez-le-feu et antisémitisme. "On en a un peu ras-le-bol de cette rhétorique qui a été instaurée par les sionistes. C'est la chasse aux sorcières contre toutes les personnes qui vont prendre la parole pour la Palestine dans les médias", déplore Angie (prénom modifié à sa demande), étudiante en première année au CUEJ.

Face à ce traitement médiatique, l'idée, explique encore l'étudiante, est de construire un mouvement collectif au sein des 14 écoles de journalisme reconnues en France. "On se mobilise aujourd'hui à la suite de l'ESJ vendredi dernier. Nous invitons les autres écoles de journalisme à rejoindre le mouvement pour défendre la même cause." C’est-à-dire "l'instauration d'un dialogue ouvert, transparent et durable sur la responsabilité de la formation des journalistes de demain", peut-on lire dans leur communiqué.

À l’instar de Sciences Po Paris, les étudiants réclament également l'abandon des partenariats entre les universités françaises et israéliennes et se disent opposés à la répression des mouvements de soutien au peuple palestinien en cours en France.

A 16h, les étudiants ont décidé de lever le blocage, qui pourrait reprendre mardi.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité