Pass sanitaire, masques : comment les marchés de Noël alsaciens se préparent à affronter décembre

Publié le
Écrit par Cécile Poure
Marché de Noel à Strasbourg
Marché de Noel à Strasbourg © Jean-Marc LOOS/ Maxppp

A chaque semaine, son lot d'annonces. Masque partout, pass sanitaire là : l'organisation des marchés de Noël en cette période de 5e vague Covid relève du casse-tête et sans ligne directrice commune, chacun fait comme il veut, comme il peut. Quitte à ce que les touristes ne s'y retrouvent plus.

Si pour le masque les choses sont claires : obligation de le porter sur tous les marchés de Noël alsaciens, pour le pass sanitaire la situation est plus confuse.  A chaque marché son credo, conditionné au taux d’incidence du Covid. Difficile on vous l’accorde de s’y retrouver. On fait le point. 

 

Strasbourg : masque et food-corner

 

Comme dans tous les marchés de Noël alsaciens, le port du masque y sera obligatoire. La distanciation sociale fortement recommandée. Cette édition sera d’ailleurs repensée avec une meilleure répartition des 314 chalets afin de faciliter la circulation des flux et d’élargir les allées.  

 

Quant au pass, ça se complique un peu. Des food corner seront installés sur les principaux marchés de Noël strasbourgeois. Les visiteurs seront obligés d’y consommer leur vin chaud ou leur baguette flambée. Sans pass sanitaire si le taux  d’incidence est inférieur à 200. Avec pass sanitaire si ce dernier augmente encore et atteint ce seuil. Des agents de sécurité et des vigiles devraient assurer les contrôles.  Pour rappel, dans la capitale de Noël, le taux d’incidence est actuellement de 173 (173 cas de Covid pour 100.000 habitants). On y est presque. Interdiction donc et quoiqu'il advienne (sauf miracle) de siroter son vin chaud dans les allées.

Guillaume Libsig, adjoint en charge de l’évènement explique : “A partir du moment où vous devez enlever votre masque pour manger ou boire, il vous faudra vous rendre dans le food-corner. Il nous était impossible de rendre le pass sanitaire obligatoire dans tout le centre-ville, d’entraver la libre circulation dans l’espace public, nous avons donc choisi cette option en concertation avec l’ARS (Agence régionale de santé). C’est une expérimentation, nous verrons bien.”  

A partir du moment où vous devez enlever votre masque pour manger ou boire, il vous faudra vous rendre dans le food-corner

Guillaume Libsig, adjoint à la ville de Strasbourg

Du côté des forains qui commencent tout doucement à installer leur stand, malgré les guirlandes, c’est la morosité. “ Pfffff, c’est déjà très compliqué tout ça. C’est la première fois que je viens au marché de Noël sans en avoir envie”. Sassi Ben Mourdi a 39 ans et 39 ans de marché de Noël à Strasbourg. Le forain prépare son stand de crêpes, sandwich, baguettes flambées et compagnie place Kléber. “Cette histoire de food-corner là franchement ça me fait peur. Vous croyez que les gens vont faire la queue deux heures pour aller boire leur vin chaud qui sera d’ailleurs tout froid ? Et les surfaces sont toutes petites : 70m², 80 personnes max quoi pour dix stands alimentaires, ça va être la cohue. Les gens ne viendront pas et puis c’est tout.”

   

Vous croyez que les gens vont faire la queue deux heures pour aller boire leur vin chaud qui sera d’ailleurs tout froid ?

Sassi Ben Mourdi, forain

Le marché de Noël représente 50% de son chiffre d’affaires annuel. Après une année 2020 blanche, son grand retour sous le grand sapin, ne lui met pas particulièrement le cœur en fête. “ J’ai de gros frais moi, l’emplacement coûte très cher, j’ai des problèmes d’approvisionnement de sacs en papier, j’ai même pas de branchement d’eau … non là ça part très très mal. Dans six jours on ouvre et on ne sait rien vraiment sur ces corner-food. Une vraie catastrophe.”  

 

Et l’annulation du marché de Noël est dans toutes les têtes. “Si ça se trouve on va finalement nous dire de rentrer chez nous.” Après tout, certains marchés du Bade-Wurtemberg ont déjà fait ce choix radical.  

 

Colmar, Obernai : pass sanitaire pour manger .. sauf en marchant

Colmar et Obernai ont, pour l'heure, fait le choix de ne pas imposer le pass sanitaire à l'ensemble de leurs marchés. Il ne sera obligatoire que sur les zones dites "alimentaires". Marché gourmand pour le premier;  zones de dégustation de vins et de tartes flambées pour le second. Dans ces deux villes, et contrairement à Strasbourg, il est possible de prendre des mets à emporter et de déambuler dans les allées, la bouche pleine.

 

Mulhouse a fait ce choix aussi. Pas de pass sanitaire pour boire son vin chaud dans les allées. Pass si vous vous installez devant un chalet. Un vrai casse-tête.

 

Kaysersberg a, elle, joué la carte de la simplicité. Pass sanitaire obligatoire pour accéder au marché de Noël, saucisse ou non. L'annonce a été faite par l'Office de tourisme de la Vallée de Kaysersberg le 18 novembre dernier.

 

Toutes ces mesures, assez disparates, pourraient bientôt concorder. Si les taux d'incidence dans le Bas-Rhin (163) et le Haut-Rhin (209) continuent leur progression, la sévérité sera de mise. Partout.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.