• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Le prêtre Michel Deneken élu à la tête de l'université de Strasbourg

Michel Deneken a été élu président de l'Université de Strasbourg, le 13 décembre 2016, par le conseil d'administration de l'établissement. / © MAX PPP
Michel Deneken a été élu président de l'Université de Strasbourg, le 13 décembre 2016, par le conseil d'administration de l'établissement. / © MAX PPP

Michel Deneken, professeur de théologie et prêtre, a été élu président de l'Université de Strasbourg le 13 décembre, au terme d'une campagne houleuse. De nombreux professeurs et associations étudiantes s'étaient inquiétés de voir la structure gérée par un ecclésiaste. Il sera l'invité du 19/20.

Par Valentin Pasquier

Ce mardi 13 décembre, c'était la dernière étape de l'élection du président de l'Université de Strasbourg. Michel Deneken, théologien et prêtre de 60 ans, a été élu par le conseil d'administration de la structure, à 26 voix favorable sur 36.

Michel Deneken était déjà vice-président de l'université depuis 2009. Il assurait même l'intérim du poste, depuis le départ du président en septembre. Deux jours avant l'issue du scutin, l'AFGES, syndicat étudiant majoritaire de l'université, avait annoncé qu'elle le soutiendrait.

Cependant, des doutes ont été exprimés sur la laïcité dans l'établissement, à cause du statut d'homme d'Église de Michel Deneken. Lui s'en est toujours défendu.

Au sujet de ces critiques, il a exposé, lors d'un entretien dans le Point, sa vision de la laïcité. « Le vrai modèle français est la neutralité. Las, beaucoup l'interprètent comme une laïcité de neutralisation : les religions sont à bannir des espaces publics. Ces suspicions contre les religions, les procès permanents sur leurs fondements correspondent, à mon avis, à une idée étroite du cadre républicain. »


Un cas unique en France

Rien, légalement, n'empêche cette élection : l'Alsace est un cas unique en France, car l'université publique conserve encore en son sein des facultés de théologie. Face à Michel Deneken se présentait Hélène Michel, professeur de sciences politiques à l'IEP de Strasbourg.

Le maire de Strasbourg, Roland Ries, s'est empressé de réagir à l'élection de Michel Deneken, en soulignant son rôle décisif de vice-président pendant huit ans. « L’élection de Michel Deneken à la présidence de l’Université était attendue et c’est très chaleureusement que je tiens à féliciter le successeur d’Alain Beretz, avec lequel une belle coopération existait déjà avec la Ville de Strasbourg, » a déclaré l'élu.

Le président de l'Eurométropole Robert Hermann n'a, lui aussi, pas tari d'éloges: « Michel Deneken, j’en suis convaincu, saura poursuivre la coopération fructueuse et la dynamique féconde qui a lié ces dernières années tout particulièrement l’université à l’Eurométropole. »

Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus