"Si le 8 mars existe, c'est qu'il y a encore à travailler sur toute une série d'injustices et d'iniquités"

Le 8 mars, c'est la journée journée internationale des droits des femmes. Justice, politique et milieu du spectacle, France 3 Alsace a rencontré plusieurs personnalités qui expliquent leur combat.

En cette fin d'après-midi du 8 mars 2019, des femmes se sont mises en marche à Strasbourg, pour rappeler leurs droits et leurs revendications. Une marche à l'appel d'un collectif d'associations, avec le soutien de la mission "droits des femmes" de la Ville de Strasbourg. Elles sont une centaine... surtout des jeunes et des plus âgées. 
 


Pour cette journée des droits des femmes, nos reporters ont rencontré plusieurs personnalités dans différents domaines : monde du droit et de la justice, milieu du spectacle, vie politique. Pour maître Chloé Grangier, une avocate spécialisée dans la défense des femmes, le quotidien c'est la protection des enfants, les violences conjugales,  les victimes de conjoints brutaux... Elle nous parle de son métier.

"Il est souvent plus facile de parler à une femme, quand on a subi des violences conjugales" explique maître Grangier. Côté police et gendarmerie, l'écoute n'est pas encore au point et des efforts restent à faire pour l'enregistrement des plaintes.

La médiathèque de Holtzheim a décidé elle aussi de mettre les femmes dans la lumière. La maire Pia Imbs, inaugure une exposition de 50 photos, ce vendredi à 17 heures. Elle veut mettre à l'honneur les présidentes d'association de la commune, les bénévoles (sans lesquelles il n'y a pas grand chose qui s'organise) et les élues. Elle veut aussi pointer du doigt les inégalités et les injustices faites aux femmes. 

"La diversité est une vraie richesse. C'est malheureusement par la règlementation que la parité se met en place.
 


"Si cette journée existe ça veut bien dire qu'il y a encore à travailler sur toute une serie d'injustices et d'iniquités. Le jour où elle sera supprimée, ça voudra dire que la parité homme-femme est vraiment à l'oeuvre"

 


Dans le Haut-Rhin, une soirée dédiée aux droits des femmes est organisée aux Dominicains de GuebwillerDe la musique jouée par des femmes exclusivement, et composée par des femmes exclusivement. On pourra ainsi entendre le concerto pour piano, composé à l'âge de 16 ans par Clara Schumann, encore trop peu jouée.

Il y aura des femmes travesties en hommes... qui jouent des femmes. Un peu surprenant? Sans doute. Ça doit permettre de se poser des questions, de rire et de réféchir tout à la fois...

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité