Santé : l'ostéoporose après 50 ans, comment la diagnostiquer et la soigner?

Publié le Mis à jour le

L'ostéoporose, cette diminution de la masse osseuse est une maladie fréquente. Elle en touche 40% des femmes après 50 ans mais aussi l'homme âgé. Douleurs chroniques, fragilité, mortalité accrue, l'ostéoporose passe souvent inaperçue pourtant le diagnostic et les traitements sont simples.

Quand on est atteint d'ostéporose, un geste anodin peut avoir de lourdes conséquences. C'est ce qu'a appris à ses dépens une patiente de 92 ans."Je suis allée chercher du charbon et d'un coup j'ai eu mal, très mal. Heureusement, on s'est occupé de moi". Vertèbre fracturée, douleurs, alitement, notre patiente a dû être hospitalisée. Elle l'ignorait jusqu'à présent mais elle souffre d'ostéoporose. Et lorsqu'une vertèbre se brise, elle peut entraîner d'autres fractures, puis des complications pulmonaires, de posture, voire le décès.
 

Vertèbroplastie

Alors dans les cas graves, pour stopper les douleurs et remettre le patient sur pied, les médecins pratiquent la vertèbroplastie. Sous contrôle radiologique, le praticien va injecter du ciment polymère dans la vertèbre fracturée. Le patient est anesthésié localement et si tout va bien, peut rentrer chez lui dans la journée.
 

Prévention

Mais pour éviter d'en arriver là, la prévention est essentielle et à n'importe quel âge car il existe des facteurs aggravants, comme le terrain familial, le tabac, l'alcool ou les traitements à base de cortisone. Pour mesurer la densité de l'os et établir un diagnostic d'ostéoporose, il existe un examen simple et indolore, l'ostéodensitométrie, une modalité d'imagerie médicale qui permet de mesurer la densité de l'os. "Dès l'instant où n'importe qui a eu une fracture pour une faible énergie que ce soit de la colonne ou du corps, y compris des pieds, il faut consulter qu'on soit un homme, une femme ou un enfant. Il faut vérifier si ça s'est cassé parce que vous êtes fragiles ou simplement parce que c'est la faute à pas de chance. L'ostéoporose ne vient pas du fait de vieillir, c'est une maladie. Une maladie qui donne du handicap et qui tue" explique docteur Rose-Marie Javier, praticien hospitalier.

Les femmes sont davantage touchées à partir de la ménopause. Mais une fois le diagnostic posé, il existe différents traitements pour continuer à vivre normalement. "On a beaucoup d'armes à notre disposition. Des traitements qu'on peut prendre une fois par semaine ou deux fois par mois par comprimé. Ou pour les cas les plus sévères, on peut prescrire des injections car ce type de traitement va à la fois, bloquer la destruction de l'os, ce qui est important pour l'ostéoporose mais aussi obliger l'os à se reconstruire", professeur Jacques-Eric Gottenberg, chef du service de rhumatologie CHU de Strasbourg.

Et pour préserver son capital osseux le plus longtemps possible, il y a aussi une hygiène de vie à entretenir, pratiquer de l'activité physique, bien s'alimenter et s'exposer au soleil pour fixer la vitamine D.