Strasbourg : l'annulation du conseil municipal du 12 octobre crée la polémique

La maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, l'a annoncé ce lundi 28 septembre, le conseil municipal du 12 octobre ne se tiendra pas, en raison, entre autres de l'urgence sanitaire. Les élus d'opposition ont vite réagi, évoquant un déni de démocratie.

Le conseil municipal de Strasbourg, qui devait avoir lieu le 12 octobre prochain, n'aura pas lieu
Le conseil municipal de Strasbourg, qui devait avoir lieu le 12 octobre prochain, n'aura pas lieu © Jean-Marc Loos / MaxPPP
Jeanne Barseghian l'a annoncé dans une lettre envoyée ce lundi 28 septembre à tous les élus de la ville de Strasbourg. Le prochain conseil municipal qui devait se tenir le 12 octobre n'aura pas lieu, annulé pour de multiples raisons et notamment en raison de l'urgence sanitaire. La maire de la ville ne craint pas de transformer le centre administratif en nouveau cluster mais selon elle, "les urgences liées à la situation sanitaire, l’indispensable dialogue avec les acteurs du territoire sur de nombreux projets, ainsi que l’élaboration de plusieurs délibérations-cadres des politiques publiques municipales imposent le report du conseil municipal du 12 octobre." 
 

Indignation des élus d'opposition

Autrement dit, l'agenda municipal des prochaines semaines est beaucoup trop chargé pour assurer la tenue dudit conseil. Une annulation qui n'est pas sans faire réagir les élus d'opposition. Alain Fontanel, élu LREM, en tête qui, sur sa page facebook regrette cette décision qui le "rend perplexe et m'inquiète. Il est d'abord très surprenant qu'une majorité qui veut faire de la démocratie locale une priorité décide, à la dernière minute et sans la moindre concertation, d'annuler un conseil municipal. Il est surtout très inquiétant que notre ville tarde à nouveau à prendre les décisions indispensables pour faire face aux différentes crises qui frappent notre territoire."
 
Jean-Philippe Vetter, élu LR, a tenu lui aussi à faire connaître son indignation. "En 50 ans, à notre connaissance, jamais un conseil municipal n’a été annulé. Sans aucune concertation, les conseillers municipaux apprennent ce jour que la Maire de Strasbourg décide d’annuler le conseil municipal du mois d’octobre. C’est absolument incompréhensible. En pleine crise sanitaire qui touche durement la vie des Strasbourgeois, il est au contraire nécessaire de multiplier les décisions et les actions. Les emplois, le marché de Noël, la sécurité de la Saint Sylvestre, la situation sanitaire et la situation économique en dépendent !"
  

Jeanne Barseghian a t-elle le droit de prendre cette décision?

Reste que la maire de Strasbourg est dans ses droits. Légalement, elle a l'obligation (selon l'article L2121-7 du code général des collectivités territoriales) de prévoir au minimum un conseil municipal par trimestre, le dernier ayant eu lieu le 21 septembre et le prochain étant prévu le 16 novembre, Jeanne Barseghian est dans les clous. Les convocations, elles, (selon l'article L2121-11 du code général des collectivités territoriales) devant être reçues au minimum trois jours avant la tenue du conseil.

Dans sa lettre envoyée aux élus, la maire de Strasbourg précise également que "les créneaux prévus les lundis 5 et 12 octobre seront dédiés aux réunions des groupes de travail existants." Pas de quoi rassurer les élus d'opposition qui ont envoyé un communiqué commun lundi 28 septembre dans la soirée. 
 

Communiqué de presse des élus d'opposition


Dans ce communiqué, les élus d'opposition pointent du doigt l'inexpérience de la nouvelle maire de Strasbourg. "Ce choix révèle plus globalement le manque de sérieux et de professionnalisme de la nouvelle équipe dans la conduite des affaires municipales et ne peut qu’inquiéter ceux qui attendent un soutien de notre collectivité. Alors que des milliers d'emplois sont menacés et que des mesures économiques et sociales doivent être prises au plus vite, comme le font déjà les autres grandes villes, la municipalité fait le choix de ne prendre aucune délibération pendant deux mois. Cette incapacité à décider est sans précédent. C'est une faute lourde qui sera préjudiciable à l'ensemble des Strasbourgeois."

Le conseil municipal du 16 novembre, très attendu, risque donc d'être mouvementé.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique coronavirus/covid-19 santé société polémique